À emporter, CD, Musique symphonique

Gustav Holst et Edward Elgar par Marriner

Plus de détails

Gustav Holst (1874-1934) : The Planets op. 32. Edward Elgar (1857-1934) : Pomp & Circumstances op. 39 : marches n° 1 & 4. Members of the Ambrosian Singers. Royal Concertgebouw Orchestra, direction : Sir Neville Marriner. 1 CD Philips. Réf. : « Éloquence Australie » 450053-2. DDD. Brève mais intéressante notice en anglais. Durée : 58’21’’

 

La célèbre suite de Gustave Holst the Planets se porte bien au disque. Pour un chef d’orchestre britannique, l’enregistrement de cette pièce est presque devenu une étape indispensable dans sa discographie. Gardiner chez DG a magnifié toute l’exubérance de la partition, sans pour autant négliger la poésie de certaines pages tandis que Colin Davis a pu offrir au tout nouveau label LSO Live un très beau départ avec une captation mémorable. Précisons que c’est ce même orchestre qui a été le premier à enregistrer l’œuvre sous la direction du compositeur : une première fois entre 1922 et 1923, ainsi qu’en 1926.

Cette intéressante réédition de la série australienne « Eloquence » nous propose la lecture de Marriner et du Royal Concertgebouw Orchestra, captée en 1978. Mars, composé entre 1913 et 1914 anticipant ainsi la première guerre mondiale, trouve sous la baguette de Marriner le juste équilibre entre pupitres pour magnifier la masse orchestrale portée au climax, tout en évitant de sombrer dans le pompier. Le gong, pour une fois non négligé par la prise de son, apporte des couleurs métalliques rarement illustrées dans les versions concurrentes. L’orchestre prend ensuite un peu plus d’élan dans le tempo pour servir Venus, celle qui apporte la paix ainsi qu’un lyrisme sans égal, tandis que Mercure est parfaitement maîtrisé, petit bijou rythmique ici largement soutenu par les traits de harpe. La performance globale est moins spectaculaire que la version Gardiner ou Davis, rappelant notamment dans Jupiter le disque de Zubin Metha en compagnie du New-York Philharmonic (Teldec). Un tempo plus retenu doublé d’une baguette plus souple auraient sans doute offert à Saturne une retraite plus sereine avant d’aborder l’univers fantasque d’Uranus.

La juste conclusion à cette œuvre incroyable sera dictée par le chœur féminin (Ambrosian Singers) rendant magnifiquement l’ambiance magique de Neptune s’évanouissant délicatement dans le lointain. Par des tempi sages mais parfaitement maîtrisés, Marriner a su graver un disque d’intérêt, peut-être pas une version indispensable, mais une interprétation mature qui complète intelligemment les disques déjà cités.

Après les importants succès que constituent les Variations sur un Thème Original (‘Enigma’) en 1899, pièce suivie par The Dream of Gerontius en 1900, écrira entre 1901 à 1930 un ensemble de marches militaires réunies sous le titre Pomp and Circumstances. Si la mélodie de la marche n°1 a su s’installer dans la conscience collective, et constituer ainsi le grand succès populaire d’Elgar, on regrettera que les autres marches aient à rester dans l’ombre de leur aînée. Ce disque se clôture donc par les seules marches 1 et 4, sous la baguette alerte et raffinée de Sir .

Plus de détails

Gustav Holst (1874-1934) : The Planets op. 32. Edward Elgar (1857-1934) : Pomp & Circumstances op. 39 : marches n° 1 & 4. Members of the Ambrosian Singers. Royal Concertgebouw Orchestra, direction : Sir Neville Marriner. 1 CD Philips. Réf. : « Éloquence Australie » 450053-2. DDD. Brève mais intéressante notice en anglais. Durée : 58’21’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.