À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Antonio Vivaldi, le triomphe de Sandrine Piau

Plus de détails

Antonio Vivaldi (1678-1741) : Motet In Furore iustissimar irae, RV626  ; Sinfonia Al Santo Sepolcro RV169  ; Salmo Laudate Pueri RV601  ; Concerto RV 286 Per La Solennità di San Lorenzo. Sandrine Piau, soprano ; Stefano Montanari, violon ; Academia Bizantina, direction : Ottavio Dantone. 1 CD Naïve. Référence OP 30416. Enregistré en juillet 2005 à l’abbaye de Saint-Michel en Thiérache dans le cadre du festival de musique ancienne et baroque. Notice de présentation en français, anglais et italien. Durée : 62’54mn

 

Les Clefs ResMusica

Le récital, tant attendu, consacré à par la soprano vient enfin compléter l’imposante édition Vivaldi du label Naïve. Le résultat est amplement à la hauteur de l’attente tant la chanteuse apparaît au sommet de son art. La richesse d’un timbre cristallin mais sensuel, la musicalité exceptionnelle et une virtuosité à toute épreuve transcendent cette musique. L’accompagnement de l’Academia Bizantina, rompue aux exercices vivaldiens est de la même eau sous la direction précise, pugnace mais souple et légère d’.

Le programme vocal se concentre fort intelligemment sur deux compositions religieuses. Le motet « In furore iustissimae » est une composition paraliturgique qui mêle thèmes religieux et formes musicales profanes. Destiné à être exécuté à l’Offertoire de la messe ou entre les psaumes des vêpres, ce motet évoque différents états d’esprits, de la colère divine initiale au repentir du pécheur. Cette musique lumineuse, solaire, met magnifiquement en valeur l’interprète comme s’en explique dans un court texte de présentation.

Vraisemblablement écrit à la cour de Dresde vers 1725 pour une voix hors norme, le « Laudate Pueri » est une pièce hors du commun. Initialement composée pour voix, chœur et orchestre, cette version se limite à une soliste et un orchestre. Le compositeur réussit à intégrer à la seule voie de soprano l’expression dramatique du dialogue concertant entre le chœur et de la voix soliste. Envisagé en neuf parties, cette pièce traverse les états d’âmes avec tantôt une ébouriffante virtuosité, tantôt une certaine mélancolie, le tout étant rendu avec une rare économie de moyens.

Reflet d’un concert donné au festival de Saint Michel en Thiérache, ces parties vocales sont entrecoupées d’une Sinfonia et de concertos. Certes, l’interprétation est d’un niveau stupéfiant mais on aurait préféré plus de morceaux chantés car ce découpage qui se justifie pleinement au concert, perd beaucoup de sa saveur au disque. Cette petite réserve ne doit pourtant pas gâcher notre enthousiasme devant de telles beautés d’autant plus que la prise de son est d’un grand réalisme.

(Visited 776 times, 1 visits today)

Plus de détails

Antonio Vivaldi (1678-1741) : Motet In Furore iustissimar irae, RV626  ; Sinfonia Al Santo Sepolcro RV169  ; Salmo Laudate Pueri RV601  ; Concerto RV 286 Per La Solennità di San Lorenzo. Sandrine Piau, soprano ; Stefano Montanari, violon ; Academia Bizantina, direction : Ottavio Dantone. 1 CD Naïve. Référence OP 30416. Enregistré en juillet 2005 à l’abbaye de Saint-Michel en Thiérache dans le cadre du festival de musique ancienne et baroque. Notice de présentation en français, anglais et italien. Durée : 62’54mn

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.