À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Début de l’intégrale des quatuors de Ropartz

Plus de détails

Joseph-Guy Ropartz (1864-1955) : Quatuors n°3 en sol majeur et n°2 en ré mineur. Quatuor Stanislas (Laurent Causse, violon ; Bertrand Menut, violon ; Paul Fenton, alto ; Jean de Spengler, violoncelle). 1 CD Timpani. Référence 1C1099. Enregistré à l’Opéra de Nancy en juillet 2004. Notice de présentation en français et anglais. Durée : 58’17mn

 

Timpani œuvre sans compter pour la gloire du compositeur . En effet, il s’agit du septième album monographique que lui consacre le label français et la série n’est pas finie puisque en complément d’une intégrale des symphonies en cours sous la baguette du chef d’orchestre allemand Sebastian Lang Lessing à la tête de l’Orchestre symphonique et lyrique de Nancy (lire ici la chronique de ces enregistrements), Timpani se lance dans une intégrale de ses quatuors à cordes. Auteur de six quatuors à cordes composés entre 1895 et 1948, Ropartz est pour cette formation, le compositeur français le plus prolixe de son temps.

Extrêmement sévère avec ses compositions, Ropartz appréciait ces deux partitions distantes de dix ans. Fruit de la meilleure période créatrice de l’auteur, le Quatuor n°2 fut écrit entre 1911 et 1912. En effet, cette musique est d’une belle harmonie chromatique qui n’ignore pas la profondeur. Cette pièce culmine dans un superbe Adagio aux tons chatoyants.

Les années 1920, marquent un tournant dans l’œuvre de Ropartz. Directeur du conservatoire et des concerts de Strasbourg, il est chargé de développer le goût pour la musique française dans une ville qui sort de quarante ans de domination allemande. L’artiste trouve alors un réconfort dans la religion. Alors qu’il compose différentes messes, son style se synthétise. Rédigé entre 1924-1925, mais créé en mars 1927 par le quatuor Calvet, le Quatuor n°3 impose des climats apaisés d’où émerge une grande maîtrise du contrepoint.

Fondé en 1984 à Nancy, le s’est attaché à défendre la musique de ce musicien d’origine bretonne qui joua un rôle prépondérant dans la vie musicale de la cité lorraine entre 1894 et 1919. Son engagement et sa compréhension de cette musique sont indéniables, mais on relève une certaine raideur de l’articulation et des timbres. La notice de présentation est d’une grande rigueur tandis que le digipack qui supporte ce disque est bien beau

(Visited 159 times, 1 visits today)

Plus de détails

Joseph-Guy Ropartz (1864-1955) : Quatuors n°3 en sol majeur et n°2 en ré mineur. Quatuor Stanislas (Laurent Causse, violon ; Bertrand Menut, violon ; Paul Fenton, alto ; Jean de Spengler, violoncelle). 1 CD Timpani. Référence 1C1099. Enregistré à l’Opéra de Nancy en juillet 2004. Notice de présentation en français et anglais. Durée : 58’17mn

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.