À emporter, Livre, Romans et fiction

Marin Marais plus fort que Jean-Marie Messier

Plus de détails

L’ivre d’orgue. Vincent Lajoinie. Editions Van de Velde. 352 pages. 26€. ISBN : 2-85868-386-7. Dépôt légal : mars 2006.

 

(1669-1732), organiste, claveciniste et compositeur fameux de la cour de Louis XIV, contemporain et rival de , méritait bien un roman, tant ses frasques et son caractère fantasque détonaient à l’époque et peuvent plaire encore de nos jours. Vincent Lajoinie l’a bien compris, qui nous le donne à voir à travers le regard de deux de ses élèves, Jean-Adam Guilain et Pierre Du Mage.

On a dit de Marchand qu’en 1714 il aurait quitté la tribune de l’orgue au milieu d’un office auquel assistait Louis XIV, parce qu’il était exaspéré de voir que son ex-femme exigeait sans cesse la moitié de ses gains. Le scandale le contraignit à vivre les trois années suivantes en Allemagne. L’autre anecdote fameuse date de 1717, quand il aurait affronté, ou plus exactement refusé d’affronter Bach à Dresde dans une joute musicale au clavecin. On ne sait pas bien ce qui s’est passé, en tout cas le romancier ne veut pas laisser échapper l’aubaine, et il nous donne à voir ce qui aurait pu se passer, soit un surclassé techniquement par Bach dans la progression canonique et la maîtrise du contrepoint, mais dépassant le Cantor par sa fantaisie, son imagination dans l’art des ornements, avant qu’une brutale convulsion le terrasse.

L’auteur connaît son sujet et les pages sur l’orgue, finalement trop peu nombreuses sont belles, mais la lecture bute sur la multiplicité des styles littéraires, récit, poème, correspondance, théâtre, notes personnelles. Au surplus, cette variété ne semble pas répondre à une réelle nécessité. Par ailleurs le XXIe siècle n’est jamais très loin. La trouvaille la plus cocasse est à cet égard celle où Louis Marchand désigne par un «Monsieur quatre M», pour Maître Mercator. Plus fort que Jean-Marie Messier, alias J2M ! Que cela ne nous divertisse pas de l’essentiel, à savoir que Louis Marchand est un compositeur singulier dont le style original, majestueux puissant, inhabituellement libre et même dissonant, justifie qu’on ne l’oublie pas.

(Visited 57 times, 1 visits today)

Plus de détails

L’ivre d’orgue. Vincent Lajoinie. Editions Van de Velde. 352 pages. 26€. ISBN : 2-85868-386-7. Dépôt légal : mars 2006.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.