Plus de détails

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Sonates pour clavecin et violon en ut mineur BWV 1017 & en sol majeur BWV 1019 ; Partita pour violon seul en ré mineur BWV 1004. Wolfgang Glüxam, clavecin, Hiro Kurosaki, violon. 1 CD Orf Alte Musik. Ref. : 449. Enregistré en public à St Veit lors du festival Trigonale en juin 2005. SACD. Notice trilingue (allemand-français- anglais). Durée : 62’15.

 

Écrites à Köthen entre 1717 et 1723, les œuvres de Bach pour violon et clavecin obligé diffèrent des sonates baroques habituelles écrites pour dessus et basse continue. Ici, non seulement la basse d’archet est absente et la partie de clavecin entièrement écrite, mais encore le violon n’a théoriquement qu’un simple rôle d’accompagnateur (il est même carrément absent d’un mouvement entier de la Sonate en sol). Ce type d’écriture est très moderne car on pourra le retrouver une vingtaine d’année plus tard chez d’autres musiciens, souvent des français, comme l’illustrent les Pièces de clavecin en concert de Jean-Philippe Rameau publiées en 1741. Dans les œuvres qui nous occupent, Bach instaure un dialogue très serré entre les deux instruments qui deviennent alors de véritables partenaires même si le clavecin semble bénéficier parfois d’un peu plus d’attention de la part du compositeur.

Originaires des Pays-Bas (le claveciniste) et du Japon (le violoniste), les deux musiciens mènent une carrière internationale mais se retrouvent régulièrement en Autriche pour enseigner à l’Université de Vienne et pour enregistrer. De plus, même s’il est un partenaire régulier du Clemencic Consort et des Arts Florissants, ne s’est pas limité au baroque mais a parcouru l’ensemble du répertoire de son instrument, ce qui lui confère une bonne assurance musicale et cela s’entend.

L’interprétation est excellente : bons tempi (jamais excessifs), bons phrasés, bonne intelligence de la partition sans oublier la justesse impeccable du violoniste qui se retrouve forcément à découvert dans la Partita en ré mineur. Cette dernière œuvre, pas la plus facile à appréhender, coule néanmoins de manière très agréable et le petit quart d’heure de la Chaconne est vraiment une réussite.

La prise de son est claire et bien équilibrée : le discours musical se suit aussi aisément que possible. Tout est fait pour nous donner l’impression d’être au concert : enregistrées d’une traite, les plages du cd ne sont en fait pas du tout séparées à l’écoute et on entend entre les morceaux une page qui se tourne ou bien les musiciens qui respirent. Pour conclure, ce disque est une réussite et on attend la suite avec impatience.

Plus de détails

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Sonates pour clavecin et violon en ut mineur BWV 1017 & en sol majeur BWV 1019 ; Partita pour violon seul en ré mineur BWV 1004. Wolfgang Glüxam, clavecin, Hiro Kurosaki, violon. 1 CD Orf Alte Musik. Ref. : 449. Enregistré en public à St Veit lors du festival Trigonale en juin 2005. SACD. Notice trilingue (allemand-français- anglais). Durée : 62’15.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.