Les Trios de Saint-Saëns

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Trios pour piano, violon et violoncelle N° 1 op. 18 et N° 2 op. 92. The Florestan Trio. 1 CD Hyperion CDA67538. Enregistré du 21 au 23 décembre 2004. DDD. Texte de présentation (excellent, comme toujours) en allemand, anglais et français. Durée : 60’03.

 

Les deux Trios de – l’un au charme étincelant et quelque peu naïf, l’autre plus ample et sombre – restent encore trop peu connus ; il s’agit pourtant d’œuvres magnifiques. Existaient jusqu’ici au moins deux versions parfaitement recommandables, l’une par le Trio Joachim (Naxos), l’autre par le Trio Wanderer (Harmonia Mundi). Dans le cadre de sa très belle collection de musique française, Hyperion a confié cette nouvelle gravure aux trois Anglais du Trio Florestan, qui a déjà effectué de nombreux enregistrements sous ce label, dont un beau programme réunissant Debussy, Ravel et Fauré.

Les Florestan semblent fort peu se soucier de « couleur française » et abordent ces œuvres comme une page du romantisme allemand, dans des tempos assez larges et une couleur sombre et homogène, bien rendue par une prise de son précise et chaleureuse. En ce sens, ils se démarquent nettement des Joachim, plus fluides et nerveux mais desservis par un enregistrement lointain et pauvre en harmoniques. Ce parti pris prive peut-être le Trio N°1 d’un peu de sa fraîcheur mais réussit fort bien au Trio N° 2, plus tardif et expressif. On pourra trouver ailleurs plus de légèreté ; le début de l’Allegro ma non troppo, par exemple, ne possède pas l’apesanteur irréelle des Wanderer. Mais cette lecture puissante et émouvante donne une grande unité à l’œuvre et les traits virtuoses du piano, un instrument magnifique aux basses généreuses, perdent de leur brillance un rien salonnarde pour s’intégrer dans l’élan général.

Une lecture atypique, donc, éloignée de toute une tradition d’interprétation française faite de vivacité et de clarté, et pourtant parfaitement convaincante. Les amateurs de virtuosité scintillante seront peut-être déçus ; les autres goûteront ce son charnu et ces élans dramatiques.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.