Audio, Musique symphonique, Parutions

Orchestre Philharmonique de Hagen

Plus de détails

Hans Rott (1858-1884) : Suite pour orchestre en mi majeur (création mondiale) ; Gustav Mahler (1860-1911) : Titan, un poème symphonique en forme de symphonie (Symphonie n°1). Orchestre Philharmonique de Hagen, direction : Antony Hermus. 1 CD + 1 DVD Acousence Classics ACO-CD 20305. Enregistré à Hagen, salle municipale, les 11 et 12 avril 2005. DDD. Notice bilingue (allemand et anglais). Durée : 68’52

 

Nous n’avons que rarement l’occasion de nous souvenir ou d’apprendre que la ville allemande de Hagen, centre industriel de la Ruhr, de 200 000 habitants, dispose d’un orchestre philharmonique de grande qualité. C’est maintenant chose faite ! Et avec un répertoire plus qu’ambitieux puisqu’il s’agit de la puissante Symphonie n°1 de .

Non pas dans sa version la plus connue et habituellement enregistrée, à savoir la version dite de Budapest (initialement en cinq mouvements) que le maître autrichien dirigea en création dans la capitale hongroise le 20 novembre 1889, mais bien plutôt de la version dite de Hambourg (également en cinq mouvements) que les auditeurs d’Allemagne du Nord découvrirent, sous sa baguette également, le 27 octobre 1893, sous le titre de Titan, un poème symphonique en deux parties et cinq mouvements dont ici aussi, le second, intitulé Blumine que Mahler retirera ultérieurement.

Les indications programmatiques précises qui accompagnaient ces deux premières moutures seront retirées plus tard ainsi que Blumine pour donner naissance à la symphonie dans sa présentation définitive en quatre mouvements donc, celle que l’on entend généralement au concert et en enregistrement et finalement imprimée en 1899. Nous n’entrerons pas dans l’analyse des nombreuses différences existant entre les diverses versions, mais rassurons-nous, ce travail, proposé à Hambourg, sonne bien comme du Mahler, puissamment post-romantique, intensément épique, englobant volontairement et génialement tant le vécu que l’imaginaire mahlériens dont les symphonies suivantes se nourriront constamment et abondamment.

Mahler appartenait au cercle des intimes de et connaissait certaines des partitions de son ami dont on sait qu’elles exercèrent une certaine influence sur sa propre pensée symphonique. Malheureusement Rott disparut prématurément après une triste période de folie ayant motivé son internement.

Sa Suite pour orchestre (1878), proposée par Acousence en premier enregistrement mondial, offre la preuve tangible des potentialités dont il était porteur. , chef né au Pays-Bas en 1973, travaille à Hagen depuis 1998 et façonne sa marque sur cette formation philharmonique très intéressante et prometteuse. Le résultat se trouve à l’évidence gravé sur ce CD à découvrir… assurément.

(Visited 239 times, 1 visits today)

Plus de détails

Hans Rott (1858-1884) : Suite pour orchestre en mi majeur (création mondiale) ; Gustav Mahler (1860-1911) : Titan, un poème symphonique en forme de symphonie (Symphonie n°1). Orchestre Philharmonique de Hagen, direction : Antony Hermus. 1 CD + 1 DVD Acousence Classics ACO-CD 20305. Enregistré à Hagen, salle municipale, les 11 et 12 avril 2005. DDD. Notice bilingue (allemand et anglais). Durée : 68’52

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.