À emporter, DVD, DVD Musique, Opéra

Die Zauberflöte ou L’opéra à la télé

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Die Zauberflöte. Mise en scène : Peter Ustinov. Décors : Jean-Denis Malclès. Avec : Hans Sotin, Sarastro ; Nicolaï Gedda, Tamino ; Edith Mathis, Pamina ; Cristina Deutekom, Königin der Nacht ; William Workman, Papageno ; Carol Malone, Papagena ; Dietrich Fischer-Dieskau, Sprecher ; Franz Grundheber, Monostatos ; Kurt Marschner, Erster Priester ; Herbert Fliether, Zweiter Priester ; Helmut Melchert, Erster Geharnischter ; Kurt Moll, Zweiter Geharnischter ; Leonore Kirschstein, Erste Dame ; Paula Page, Zweite Dame ; Cvetka Ahlin, Dritte Dame. Bernd Rüter, Klaus Reimers, Axel Pätz, Drei Knaben. Chœur et orchestre du Staatsoper de Hamburg (chef de chœur : Günther Schmidt-Bohländer), direction : Horst Stein. Réalisation télévisée : Joachim Hess. 1 DVD Arthaus 07280 12659. Filmé dans les studios de la Norddeutscher Rundfunk en 1971. Sous-titrage en anglais, allemand, français espagnol et italien. Zone 0. 2h36’.

 

Au début des années 1970, avant de laisser la direction du Staatsoper de Hambourg pour celle du Théâtre National de l’Opéra de Paris, décida de faire enregistrer certaines des productions dont il avait inspiré la création. Mais au lieu d’inviter la télévision à l’Opéra – chose encore assez rare à l’époque – il débarqua lui-même avec toute sa troupe dans les studios de la Norddeutscher Rundfunk (NDR). Ainsi, 13 productions de l’ère Liebermann ont été conservées et sont publiées aujourd’hui en DVD, une par une, sous étiquette Arthaus. Première venue : cette Flûte enchantée, dont les seuls noms sur la pochette font rêver le collectionneur : , Nicolaï Gedda, , , , , , .

La distribution tient ses promesses. est un Tamino extraordinaire, à la fois viril et nuancée – et stylistiquement sans failles, bien sûr. A ses côtés, campe une Pamina jeune et rayonnante, au timbre corsé et lumineux, très émouvante dans «Ach, ich fühls». Avec sa voix de velours, incarne un Sarastro digne et humain. Comme toujours, nous trouble avec le côté tranchant de ses vocalises, mais parvient à nous convaincre grâce à la puissance de son chant et à l’arrogance de son suraigu. est un Papageno fort sympathique et bien chantant, un Orateur impressionnant de voix et d’autorité, mais assez maniéré. est la plus charmante des Papagena. Chose rarissime, le rôle de Monostatos a été confié à un baryton. Le jeune domine la tessiture sans aucune difficulté tout en rendant le caractère encore plus agressif et plus noir que d’habitude. Mention spéciale pour le trio admirablement homogène des trois dames, les voix cristallines des trois garçons et le duo de luxe des hommes armés que constituent et .

Nous sommes plus réservés en revanche, en ce qui concerne la direction de . Elle est professionnelle, certes, et dramatique, là où il le faut, mais généralement, elle est assez lourde et manque de légèreté et de couleurs. A plus d’un moment, l’on croit entendre le Freischütz et non pas une œuvre de Mozart.

Nous avouons enfin notre déception quant à la mise en scène de dont nous avions attendu un vrai feu d’artifice. Si les décors et les costumes, tout en couleurs, font preuve de fantaisie et de goût, le spectacle lui-même – sage, très très sage – manque de charme et d’imagination. La direction des acteurs, correcte dans les passages parlés, brille par son absence dès que les interprètes commencent à chanter. L’impression de fadeur est renforcée par une réalisation télévisée lente et ennuyeuse, bref terriblement désuète, où se répètent sans cesse les mêmes plans.

Ce DVD ne vaut donc que pour la distribution ne serait-ce que pour savoir ce qu’était l’opéra filmé au début des années 1970.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Die Zauberflöte. Mise en scène : Peter Ustinov. Décors : Jean-Denis Malclès. Avec : Hans Sotin, Sarastro ; Nicolaï Gedda, Tamino ; Edith Mathis, Pamina ; Cristina Deutekom, Königin der Nacht ; William Workman, Papageno ; Carol Malone, Papagena ; Dietrich Fischer-Dieskau, Sprecher ; Franz Grundheber, Monostatos ; Kurt Marschner, Erster Priester ; Herbert Fliether, Zweiter Priester ; Helmut Melchert, Erster Geharnischter ; Kurt Moll, Zweiter Geharnischter ; Leonore Kirschstein, Erste Dame ; Paula Page, Zweite Dame ; Cvetka Ahlin, Dritte Dame. Bernd Rüter, Klaus Reimers, Axel Pätz, Drei Knaben. Chœur et orchestre du Staatsoper de Hamburg (chef de chœur : Günther Schmidt-Bohländer), direction : Horst Stein. Réalisation télévisée : Joachim Hess. 1 DVD Arthaus 07280 12659. Filmé dans les studios de la Norddeutscher Rundfunk en 1971. Sous-titrage en anglais, allemand, français espagnol et italien. Zone 0. 2h36’.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.