Plus de détails

Johann Wenzel Kalliwoda (1801-1866) : Quatuor à cordes n°1 en mi mineur op. 61 ; Quatuor à cordes n°2 en la majeur op. 62 ; Quatuor à cordes n°3 en sol majeur op. 90. Quatuor Talich : Jan Talich, 1er violon ; Petr Macecek, 2nd violon ; Vladimir Bukač, alto ; Petr Prause, violoncelle. 1 CD Calliope CAL 9357. Enregistré au Studio Arco Diva, Prague en 2005. Notice : bilingue (français, anglais). Bonne et concise synthèse. Durée : 76’22’’

 

D’emblée, il convient de louer sans réserve la prestation exceptionnelle du fameux et légendaire . Sa précision chirurgicale, ses articulations huilées et ses attaques idéales, son empathie quasi naturelle avec le texte défendu, rendent compte de la réussite de cet enregistrement qui, a priori, aurait pu ou peut être dû passer totalement inaperçu.

C’était aussi sans doute sans compter avec les réelles qualités constitutives des trois quatuors à cordes que le compositeur praguois , musicien de cour et créateur prolixe, composa au cours de la troisième décennie du XIXe siècle. L’écoute du Quatuor n°1 en mi mineur op. 61 révèle un créateur dispensateur de belles mélodies et de sonorités flatteuses et riches. Le premier violon y joue un rôle majeur, notamment dans le premier mouvement Allegro moderato sans pour autant faire penser à un rôle qualifiable de concertant tant ses compères se voient investis d’une fonction de premier plan.

Les quatre voix se mélangent et se détachent alternativement au profit d’un déroulement musical constamment euphonique et fort plaisant à l’oreille. Manifestement Kalliwoda se positionne dans un sillage mozartien personnel et chaleureux. A aucun moment on ne songe à quelque imitation ou plagiat coupables. L’abondance des idées et leur enrichissement brillent dans les mouvements rapides mais toujours maîtrisés, tandis que les mouvements lents, des adagios placés comme troisièmes mouvements de partitions en comportant quatre, prouvent une grande sensibilité et une hauteur de conception à la fois dénuées de pathos et emplies de recueillement digne et lyrique.

Les mouvements conclusifs rythmés, virtuoses et plein de panache résument parfaitement l’art de Kalliwoda et la justesse stylistique du . Cet album confirme Kalliwoda comme un compositeur de premier plan, sans doute injustement oublié. L’audition de ces trois quatuors, successivement publiés en 1835, 1836 et 1838, le confirme manifestement et donne envie d’en connaître davantage sur son abondant et talentueux catalogue.

Plus de détails

Johann Wenzel Kalliwoda (1801-1866) : Quatuor à cordes n°1 en mi mineur op. 61 ; Quatuor à cordes n°2 en la majeur op. 62 ; Quatuor à cordes n°3 en sol majeur op. 90. Quatuor Talich : Jan Talich, 1er violon ; Petr Macecek, 2nd violon ; Vladimir Bukač, alto ; Petr Prause, violoncelle. 1 CD Calliope CAL 9357. Enregistré au Studio Arco Diva, Prague en 2005. Notice : bilingue (français, anglais). Bonne et concise synthèse. Durée : 76’22’’

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.