À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Fire Dance de Roby Lakatos : Ju-bi-la-toire !

Plus de détails

Roby Lakatos & Ensemble : Fire Dance. Roby Lakatos, violon ; Ernest Bangó, cymbalum ; Lászlo Bóni, second violon ; Kálman Csèki, piano ; Oskár Németh, contrebasse ; Attila Rontó, guitare. 1 SACD Avanticlassic 5414706 10182. Enregistré en décembre 2004 au Studio EMS à Bruxelles. Notice trilingue en allemand, anglais et français. Durée : 75’40’’.

 

Les Clefs ResMusica

Si on vous parle de musique tzigane, vous allez peut-être sourire, ou pousser un gros soupir las, mais vous penserez sûrement à un groupe – disons folklorique ou de salle de restaurant – mené par un premier violon pleurnichard et gémissant, jouant beaucoup de doubles cordes en glissandos et interprétant des tubes du genre Les Yeux noirs ou bien la Czardas de Monti en commençant toujours lentement puis en accélérant jusqu’à atteindre des tempos très rapides, le tout dans un capharnaüm sonore. Bref, musicalement, c’est souvent beaucoup de bruit pour rien comme aurait dit William.

Mais oubliez tous vos préjugés ou vos expériences passées et écoutez donc cet album. Les musiciens sont des hongrois, ont tous des techniques fabuleuses, sont menés par Roby Lakatos, premier violon, et sont vraiment capables de tout jouer parfaitement et dans tous les styles. Bien sûr, dans cet album, on retrouve quelques morceaux d’influence tzigane mais le reste est composé de morceaux originaux ou bien de standards.

C’est ainsi que l’on retrouve entre autres une chanson de , une autre de Charles Trenet, Sakura (traditionnel japonais, générique de pub d’un déodorant depuis trente ans) et Django (de John Lewis, du Modern Jazz Quartet).

Et là où ça devient passionnant, c’est que ces titres ne sont pas joués de la seule manière tzigane, mais que d’un morceau à l’autre ou parfois dans une même plage, les ambiances sonores changent et on s’amuse à reconnaître tel ou tel style. La contrebasse lâche parfois ses pompes (mais, non, pas ses chaussures !) pour se lancer alors dans des walking et nous nous retrouvons alors littéralement plongés dans un club de jazz, très loin de la Budapest éternelle. Hormis les extraordinaires solos de Roby Lakatos (il en aurait à apprendre à beaucoup d’autres violonistes au point de vue justesse et sobriété du son), les chorus de cymbalum, piano et guitare décoiffent littéralement et sont assez impressionnants. Les arrangements sont bien écrits et le tout sonne merveilleusement : cet album est un bonheur à écouter.

Plus de détails

Roby Lakatos & Ensemble : Fire Dance. Roby Lakatos, violon ; Ernest Bangó, cymbalum ; Lászlo Bóni, second violon ; Kálman Csèki, piano ; Oskár Németh, contrebasse ; Attila Rontó, guitare. 1 SACD Avanticlassic 5414706 10182. Enregistré en décembre 2004 au Studio EMS à Bruxelles. Notice trilingue en allemand, anglais et français. Durée : 75’40’’.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.