Banniere-ClefsResmu-ok

János Fürst (Budapest, 8 août 1935 – Paris, 3 janvier 2007), chef d’orchestre

« J’ai eu la chance de travailler avec pendant deux ans. C’était un homme simple et très généreux de son temps malgré ses multiples activités. Il avait la passion de transmettre et le faisait avec une grande intelligence. Son enseignement était plus d’ordre philosophique que pragmatique, la gestuelle se soumettant à l’idée musicale. Homme de tradition post-romantique, il suivait de près les apports des « baroqueux ». Les musiciens de l’Opéra de Marseille, qu’il a dirigés durant neuf ans, disent qu’ils ont connu avec lui un âge d’or. » , chef d’orchestre, in « Le Monde » du 10 janvier 2007.

Pédagogue reconnu de la direction d’orchestre, a enseigné son art au CNSM de Paris ainsi que dans plusieurs masterclasses à Londres, Szeged (Hongrie), Paris (avec l’Orchestre National d’Ile-de-France), Canton, …

Violoniste, formé à l’Académie Franz-Liszt de Budapest, sa ville natale, il fuit la Hongrie communiste en 1958 et s’établit en Irlande ou il est engagé au sein de l’Orchestre Symphonique de la Radio irlandaise. En 1963 il fonde l’Irish Chamber Orchestra, puis il est appelé à prendre en charge l’Ulster Orchestra de Belfast, qui venait d’être créé. Mais sa carrière débute réellement en 1972 à Londres en remplaçant au pied levé Rudolf Kempe. Nommé directeur musical des orchestres de Malmö, Aalborg et Dublin, il devient en 1980 et pendant 9 ans directeur musical de l’Opéra de Marseille. Apprécié de ses musiciens, il fit beaucoup pour le développement musical de la cité phocéenne en élargissant le répertoire aux opéras slaves du XIXe et du début du XXe siècle : Jenůfa de Janacek et Rusalka de Dvořák connurent ainsi leurs créations françaises en langue originale tchèque (cette dernière production avait même été diffusé sur FR3 en 1983). En 1987 il prend la tête de l’orchestre qui l’avait vu débuter en tant que violoniste, puis est de 1990 à 1994 chef principal du Musikkollegium Winterthur Orchestra (Suisse). Invité par diverses phalanges et maisons d’opéra d’Europe, Israël, Australie, Nouvelle-Zélande ou des Etats-Unis, János Fürst a aussi beaucoup dirigé d’orchestres de jeunes (National Youth Orchestra de Grande-Bretagne, China Youth Symphonic Orchestra, …).

Depuis 2005 János Fürst était conseiller musical et premier chef invité de l’Orchestre Symphonique de Szeged (Hongrie).

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.