Plus de détails

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Suites pour violoncelle seul. Viviane Spanoghe, violoncelle. 2 CD Solal SOL002. Enregistré en septembre 2005. Notice trilingue (anglais-allemand-français). Durée : CD1 : 76’35’’. CD2 : 56’14’’.

 

Les Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach sont de ces œuvres qu’il n’est plus nécessaire de présenter et qui bénéficient de multiples interprétations, que ce soit au disque ou en concert. Lorsque l’on s’attaque à ces œuvres maintes fois enregistrées, est-il forcément nécessaire d’apporter un souffle nouveau, une vision inédite ? Non, bien sûr : chacun est en droit de s’offrir le plaisir d’enregistrer ces monuments sans pour autant rentrer dans une compétition qui ne devrait pas vraiment avoir lieu d’être dans le monde artistique. Pourtant, la comparaison est inévitable. N’oublions pas qu’un enregistrement est non seulement un objet artistique mais également un objet commercial : comment susciter l’envie de l’acheter et donc de l’écouter s’il n’apporte pas quelque chose de différent, d’inédit ?

offre des Suites pour violoncelle seul une version « propre ». Dans l’entretien publié dans le livret, elle explique que « Bach est tout à la fois « humain » et « divin » », que « le plus important reste que le public entende la musique, même si les impressions n’atteignent la pleine conscience que bien plus tard. Je ne veux donc nullement prendre la place d’une manipulatrice ». Conception de l’interprétation louable et intéressante : l’interprète se contente d’être une interface entre l’œuvre et l’auditeur, sans forcément imposer sa propre vision. Peut-être n’est-ce pas exactement ce qu’elle a voulu dire, c’est en tout cas ce que l’on ressent à l’audition de ce CD. Le choix des tempi fixes, sans variations exagérées à l’intérieur d’un mouvement, la sonorité très ronde et chaleureuse des mouvements lents et plus polyphoniques, les mouvements rapides inspirés de la danse sans tomber dans une légèreté exagérée offrent une version très fine, réfléchie, soignée de l’œuvre de Bach.

Pourtant, loin de nous rapprocher de la pensée et de l’écriture du compositeur, cela nous en éloigne peu à peu : quelle que soit la Suite que l’on choisit d’écouter en premier, on est conquis par l’univers sonore proposé, à la fois carré, profond et léger. Cependant, on ne peut s’empêcher de ressentir une certaine lassitude après la deuxième suite. L’interprétation est soignée, riche d’un réel besoin d’authenticité, de fidélité à une esthétique éloignée de tout romantisme déplacé, certes. Mais peut-être en devient-elle finalement trop intellectuelle et impersonnelle.

Voilà un enregistrement bien sous tout rapport, que l’on conseillerait très certainement à toute personne désireuse de découvrir ce répertoire … tout en préférant pour soi-même une version peut-être moins précise historiquement et analytiquement, mais plus vivante.

(Visited 70 times, 1 visits today)

Plus de détails

Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Suites pour violoncelle seul. Viviane Spanoghe, violoncelle. 2 CD Solal SOL002. Enregistré en septembre 2005. Notice trilingue (anglais-allemand-français). Durée : CD1 : 76’35’’. CD2 : 56’14’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.