FBS-ResMusica-mégaBannière

Bruno Robilliard joue la marquise Hélène de Montgeroult

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Hélène de Montgeroult (1764 – 1836)  : Études ; Fugue ; Fantaisie ; Sonate n°9. Bruno Robilliard, piano. 1 CD Hortus 048. Enregistré en février 2005. Notice bilingue en français et en anglais. Durée : 59’34’’.

 

Avez-vous déjà entendu parler de la marquise  ? A moins d’être un bon connaisseur de la musique de la période révolutionnaire, il faut supposer que non. Cette aristocrate qui jouait dans les salons devant un public choisi était reconnue comme étant l’une des meilleures interprètes de son temps sur son instrument, le pianoforte. Virtuose hors pair mais également excellente pédagogue, elle publie à partir de 1788 un monumental Cours complet pour l’enseignement du fortepiano. Notre marquise traverse comme elle le peut la période agitée politiquement mentionnée plus haut et sauve sa tête devant le tristement célèbre Comité de salut public en improvisant des variations sur La Marseillaise. Plus tard, à la création du Conservatoire, elle en devient même un des premiers professeurs de piano, la première femme à occuper ce poste avant longtemps.

Son Cours contient beaucoup de musique et en particulier une bonne centaine d’études, qui portent des titres car elles répondent à des besoins pédagogiques, ainsi que quelques autres pièces. Stylistiquement, on balance souvent entre Beethoven, Mendelssohn et Schumann, c’est dire la qualité de l’écriture de la dame. Il contient également quelques fugues dont une est enregistrée dans ce disque et qui sent bon son Bach bien intégré.

Le pianiste nous propose un enregistrement de grande qualité d’une sélection des œuvres de notre marquise : on peut ainsi entendre neuf Études, une Fugue, une Fantaisie ainsi qu’une Sonate datant des années 1804-1807. Même en ayant une connaissance un peu sommaire du répertoire pianistique romantique, le résultat est souvent surprenant car nombre de pièces pourraient être attribuées aux « grands » compositeurs cités plus haut. Cette musicienne, à replacer d’urgence dans l’Histoire de la musique, est à (re)découvrir.

Pour prolonger l’écoute, on ne saurait trop conseiller la lecture de l’excellent ouvrage de Jérôme Dorival, l’auteur du texte de la notice, Hèlène de Montgeroult, La Marquise et la Marseillaise, publié aux éditions Symétrie.

Banniere-clefdor1-aveclogo

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.