À emporter, CD, Musique d'ensemble

400 ans de musique napolitaine

Plus de détails

Compilation (1974) : Canta Napoli. 400 ans de chansons napolitaines. Mathieu Abelli, ténor. Ensemble Fuoco e cenere, direction : Jay Bernfeld. 1 CD Arion 68730. Enregistré à Paris en mai et juin 2006. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 56’15.

 

Lorsqu’on dit musique napolitaine on pense tout de suite à de grands succès tels que O sole mio, Funiculì Funiculà, Te voglio bene assaje…, bref à des chanson apparemment banales, nées en tant qu’expression spontanée du peuple parthénopéen. On oublie souvent que les origines musicales de Naples sont très anciennes et que ses formes musicales dites populaires, comme la villanella, la gagliarda, le madrigale, ont été à l’origine de toute la musique italienne dite savante.

Le titre de ce CD, Canta Napoli, n’assume pas vraiment sa référence. Il ne s’agit pas seulement de la chanson napolitaine à proprement parler, mais plutôt d’un parcours idéal à travers quatre siècles de musique de compositeurs napolitains tel que Gesualdo de Venosa, Scarlatti, Pergolesi, Donizetti, Francesco Paolo Tosti. Le disque, en fait, alterne œuvres instrumentales et canzone.

L’ensemble Fuoco e Cenere restitue en général assez bien l’élégance et l’esprit de ces inventions, notamment dans la Gagliarda du prince de Venosa, issue de dissonances, d’intensité dramatique, de sonorités nouvelles et d’accords audacieux. Particulièrement magique est également l’interprétation de Fenesta ca lucive, chansons anonyme du XVIè qui décrit l’amour tragique entre la baronne La Gurna et Vincenzo Vernagallo. Quoique l’histoire ait son origine à Carini de Sicile, elle est devenue un grand succès napolitain dans le style des villanelles

La voix veloutée de , à son tour, rend hommage aux chef-d’œuvres de la chanson napolitaine comme A Vucchella (de Tosti et D’Annunzio), O paese do sole (de Bovio et D’Annibale) etc., qui racontent la vie, l’amour, le travail et les sentiments populaires à l’aide d’une musique apparemment simple et facile à graver dans l’oreille, et des textes poétiques d’un dramatisme souvent ironique. Ce répertoire, qui a passionné les plus grands musiciens et écrivains italiens, trouve souvent sa place dans le répertoire des plus grands chanteurs lyriques (Luciano Pavarotti, Roberto Alagna, Villazon, par exemple). Le ténor Abelli interprète bien la grandeur d’inspiration de cette musique. Le sentiment de joie inouïe qui anime ses accents de « miel et citrus » rend à l’auditeur une écoute agréable et relâchée même si la diction, hélas, n’est jamais parfaite.

Plus de détails

Compilation (1974) : Canta Napoli. 400 ans de chansons napolitaines. Mathieu Abelli, ténor. Ensemble Fuoco e cenere, direction : Jay Bernfeld. 1 CD Arion 68730. Enregistré à Paris en mai et juin 2006. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 56’15.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.