Danse , La Scène, Spectacles Danse

Au commencement était Forsythe

Plus de détails

Bruxelles. Théâtre National. 08-VI-2007. Impressing the Czar. Chorégraphie : William Forsythe ; Décors : Michael Simon ; Costumes : Férial Simon ; conception sonore : Bernhard Klein sur des musiques de Ludwig van Beethoven, Thom Willems, Leslie Stuck et Eva CrossmanHecht. Koninklijk Ballet van Vlaanderen

Après le beau spectacle Decreation, présenté sur la même scène du Théâtre national de la Communauté française quelques semaines auparavant, c’est un autre ballet du bouillant qui draine en masse son public de fidèles.

Créé en 1988 par le ballet de Francfort, Impressing the Czar est un tournant dans l’œuvre de l’Américain, tant au niveau de l’évolution des formes que dans la reconnaissance internationale de son travail. Directrice du ballet royal de Flandres, la danseuse et chorégraphe Kathryn Bennets avait dansé aux côtés du maître et elle l’avait même assisté dans la reprise de ses chorégraphies à travers le monde. Devenue directrice de la troupe anversoise, elle nous propose aujourd’hui cette pièce. Devant le haut résultat artistique obtenu par le ballet flamand, Forsythe lui concède l’exclusivité de la pièce. Depuis, le groupe de danseurs belges ne cesse de parcourir les scènes mondiales avec ce ballet qui est devenu sa carte de visite.

Découpé en trois parties, Impressing the Czar est un ballet sans action. Le premier tableau : Potemkins Unterschrift (la signature de Potemkine) multiplie les références à l’histoire de l’art (on reconnaît entre autre des hommages à la Vénus de Milo ou la leçon d’anatomie de Rembrandt), tout en animant le plateau dans une action aussi multiple que débridée. Changement radical de style avec l’épuré In the middle, Somewhat Elevated, pièce qui a apporté à Forsythe un sacrement mondial. La justesse et la précision des gestes font ici écho à un esthétisme et une perfection stylistique des plus impressionnants. Mais le clou de ce spectacle réside dans l’incroyable Bongo Bongo Nageela. Après une scène de vente aux enchères assez décapante, le chorégraphe entraîne ses danseurs dans une danse sacrale carrément déjantée, où tout le monde est habillé en collégienne. L’énergie et l’impact dégagés par cette danse soulèvent naturellement l’enthousiasme du public.

Tout au long de ce ballet, la perfection, la maîtrise et l’engagement dégagés par le ballet royal de Flandre ont été les maîtres mots d’une prestation stupéfiante.

Crédit photographique : © Johan Persson

(Visited 69 times, 1 visits today)

Plus de détails

Bruxelles. Théâtre National. 08-VI-2007. Impressing the Czar. Chorégraphie : William Forsythe ; Décors : Michael Simon ; Costumes : Férial Simon ; conception sonore : Bernhard Klein sur des musiques de Ludwig van Beethoven, Thom Willems, Leslie Stuck et Eva CrossmanHecht. Koninklijk Ballet van Vlaanderen

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.