Plus de détails

Paris. Cour des Invalides. 21-VI-2007. Œuvres de John Williams, Maurice Jarre, Jean-Claude Petit, Jean-Michel Bernard, Umeyebashi Shuberu, Michel Legrand, Nino Rota, Jules Massenet, Vangelis, George Gershwin. Marina Chiche, violon ; Ophélie Gaillard, violoncelle ; Ruben Simeo Gijon, Trompette. Orchestre de la Garde Républicaine et l’Orchestre d’Harmonie, direction : Sébastien Billard.

Fête de la musique 2007

A l’occasion de la Fête de la Musique, l’Orchestre de la Garde Républicaine et l’Orchestre d’Harmonie nous ont offert, aux Invalides, un concert quelque peu inattendu, célébrant la « grande » musique de films. Cette soirée exceptionnelle, présentée avec beaucoup de classe par Vanessa Dolmen, a été retransmise sur France 3 le samedi qui a suivi, à une heure plutôt tardive mais encore raisonnable.

Après une ouverture en fanfare avec la marche musclée des Aventuriers de l’Arche Perdue composée par , tous les grands noms de la musique de film, compositeurs de tous horizons, de tous pays, de toutes formations et de tout âge, se sont virtuellement succédé pour marquer l’événement. Des compositeurs visionnaires comme , heureux compositeur de la comédie musicale Un Américain à Paris. Des vétérans qui ont fait les grandes heures de la musique de film : (compositeur de la musique bouleversante de La Liste de Schindler), (Laurence d’Arabie, Paris brûle-t-il, Le Jour Plus Long), (Le Cave se rebiffe, Les Mariés de l’An II), (le solo mélancolique de La Strada), Vangelis (le célébrissime morceau synthétique Conquest Of Paradise, extrait de 1492 – Christophe Colomb, dans un arrangement forcément décevant pour orchestre symphonique) ou le compositeur français Jean Claude Petit (Beaumarchais, Mayrig, Cyrano de Bergerac). Place également à quelques jeunes talents comme Jean Michel Bernard, ancien directeur musical de l’émission « L’Oreille en Coin » sur France Inter, qui a reçu au 60e festival de Cannes un prix France Musiques pour la Science des Rêves, ou Umeyebashi Shuberu, compositeur de la musique du film soporifique de Wong Kar Wai, In The Mood For Love.

En bonus, la Méditation de Thais de , entendu dans Ladies in Lavander, qui rappelle que la musique classique a souvent été utilisée au cinéma, et les tambours de la Garde Républicaine qui nous offrent une prestation dansée mimant des duels à l’épée assez étonnante.

Trois solistes ont contribué par leur talent à la réussite de cette soirée. La jeune Marina Chiche, 25 ans, révélation classique ADAMI 2003, qui une seule fois flanche dans la Liste de Schindler, non seulement parce qu’elle n’y joue pas toujours très juste mais parce qu’elle ajoute à la mélodie des appoggiatures chromatiques inopportunes. , qui joue sur un violoncelle datant de 1737, prêté par le CIC. Et enfin, un jeune prodige de 14 ans (non vous ne rêvez pas), Ruben Simeo Gijon, titulaire du prix Maurice André, un virtuose à la sensibilité bouleversante, qui nous émeut aux larmes dans le thème de La Strada.

Autant dire que pour un concert gratuit, l’Orchestre de la Garde Républicaine et l’Orchestre d’Harmonie ont mis la barre très haut, pour notre plus grand bonheur. On espère désormais qu’ils remettront le couvert l’année prochaine …

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Paris. Cour des Invalides. 21-VI-2007. Œuvres de John Williams, Maurice Jarre, Jean-Claude Petit, Jean-Michel Bernard, Umeyebashi Shuberu, Michel Legrand, Nino Rota, Jules Massenet, Vangelis, George Gershwin. Marina Chiche, violon ; Ophélie Gaillard, violoncelle ; Ruben Simeo Gijon, Trompette. Orchestre de la Garde Républicaine et l’Orchestre d’Harmonie, direction : Sébastien Billard.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.