Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

The King’s Singers : Rien que du bonheur !

Plus de détails

Auch. Cathédrale. 24-06-2007. Jean IV du Portugal (1604-1656) : Crux fidelis. Thomas Tallis (1505-1585) : Lamentations de Jérémie. Cyrillus Kreek (1899-1962) : Motets. Alonso Lobo (1555-1617) : Videte. Jackson Hill (né en 1941) : Remember Hope ; Thierry Huillet (né en 1965) : Los Cantaores del Rey (création mondiale). Songs of Hope and Faith (selection des King’s Singers de songs de leur repertoire). The King’s Singers : David Hurley & Robin Tyson, contre-ténors ; Paul Phœnix, ténor ; Philip Lawson & Christopher Gabbitas, barytons ; Stephen Connolly, basse.

Festival Eclats de Voix 2007

Après une ouverture enthousiasmante, le festival Eclat de Voix a été une réussite totale avec de grands moments d’émotion. Le concert de clôture, confié aux , se devait d’être une apothéose et ce fut le cas ! Leur précision diabolique, leur musicalité hors pair, le raffinement de leurs couleurs vocales, leurs phrasés ciselés et leurs nuances délicieuses, tout cela est bien connu. Ils sont certainement le meilleur ensemble a cappella du monde. Mais ils sont bien plus que cela. Ils sont fidèles, généreux, infatigables et toujours souriants ! « Éclats de voix » fêtait son 10e anniversaire et les King’s sont régulièrement invités depuis 1998. Ce concert était leur cinquième pour le festival et le quatrième à Auch, dans un emploi du temps bien chargé : la veille ils étaient en Grande-Bretagne et deux jours après ils devaient se produire en Autriche.

Avec près de 120 concerts par an, cet ensemble parcourt le monde entier sans relâche et dans la bonne humeur. La superbe et immense cathédrale d’Auch, à l’acoustique redoutable, est l’écrin idéal pour ces musiciens de l’absolue perfection. Dès le début du concert, ils prennent possession de cet immense vaisseau. Arrivant du fond, de part et d’autre de la nef, ils avancent par paliers pour terminer le Crux fidelis de Jean IV du Portugal, face au public envoûté. Comment font-ils pour remplir d’un son à la fois si pur, si délicat et si prenant un bâtiment de cette taille ? Ce bonheur musical, si émouvant, va durer tout le temps de ce superbe récital. Musicalement tout est parfaitement en place ; pourtant dans certaines pièces, l’admiration cède totalement la place à l’émotion : Impossible de décrire toutes celles qui se sont succédées. Les Lamentations de Jérémie de Tallis suggèrent à nos chanteurs des nuances incroyables. Les trois pièces de l’Estonien Cyrillus Creek, chantées en finlandais, sont également un des moments les plus forts de la première partie.

C’est pourtant la deuxième partie du concert qui verra leur plus grand triomphe.

Le cycle japonais de Jackson Hill est inouï de nouveautés vocales. Les nous emportent en un voyage intemporel, en des contrées de rêve et arrivent à nous faire croire à l’existence d’un monde de pure beauté…Ils se sont parfaitement approprié cette œuvre écrite pour eux, il y a peu. Pour ses dix ans, le Festival Eclat de Voix a commandé une composition au Toulousain . Avec humour et audace, il a composé une pièce originale : Los Cantaores del Rey, associant base flamenca et chacone. Sur un poème d’amour et de mort, il ne demande pas moins à nos chanteurs si distingués, de s’élancer dans un subtil flamenco alternant des moments vocaux très extérieurs et des sons orchestraux. (Y compris de périlleux claquements de doigts et de main pour terminer !) ; pièce difficile, qu’ils ont finement travaillée malgré leur emploi du temps surchargé et la maladie d’un des chanteurs les jours précédents. Les échanges entre le compositeur et les interprètes, lors de la répétition avant le concert, ont permis de constater la force de concentration et de travail de ces musiciens, simples, modestes et toujours aimables.

La partition a remporté un franc succès, nul doute que, grâce à ses dédicataires, elle fasse le tour du monde et devienne de plus en plus flamenca ! Olé !! Le bonheur se lisait dans les yeux de tous : chanteurs, public, compositeur.

Et puis, en fin de récital, il y eut un autre grand moment d’émotion avec « un happy birthday éclats de voix » entonné a cappella. Le directeur artistique du festival, Patrick de Chirée, entouré des 6 chanteurs, a retenu de justesse des larmes de bonheur…Les King’s Singers ont été à la hauteur de leur réputation et de nos attentes : ce sont de grands musiciens, et qui partagent avec les plus grands une qualité rare : la modestie.

Crédit photographique : © Hanya Chlala

Plus de détails

Auch. Cathédrale. 24-06-2007. Jean IV du Portugal (1604-1656) : Crux fidelis. Thomas Tallis (1505-1585) : Lamentations de Jérémie. Cyrillus Kreek (1899-1962) : Motets. Alonso Lobo (1555-1617) : Videte. Jackson Hill (né en 1941) : Remember Hope ; Thierry Huillet (né en 1965) : Los Cantaores del Rey (création mondiale). Songs of Hope and Faith (selection des King’s Singers de songs de leur repertoire). The King’s Singers : David Hurley & Robin Tyson, contre-ténors ; Paul Phœnix, ténor ; Philip Lawson & Christopher Gabbitas, barytons ; Stephen Connolly, basse.

Mots-clefs de cet article

Banniere-clefdor1-aveclogo

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.