À emporter, Audio, Cinéma

Alexandre Desplat : la guerre intime

Plus de détails

Alexandre Desplat : L’Ennemi Intime. Orchestre dirigé par Alexandre Desplat ; Alain Kremski, bols et gongs rituels ; Christian Martinez, trompette. 1 CD Naïve. Enregistré en 2007 au Studio Guillaume Tell. Durée : 55’58’’

 

Quelques mois après l’immense succès du film Rachid Bouchareb, Indigènes, sort sur les écrans l’Ennemi Intime, un film grandiose consacré à la Guerre d’Algérie et inspiré d’un documentaire de Patrick Rotman. Réalisée par Florent Emilio Siri, cette fresque guerrière met en scène deux hommes que tout oppose : un lieutenant idéaliste et insouciant fraîchement débarqué sur le front (Benoît Magimel) et un sergent expérimenté qui a perdu ses illusions (Albert Dupontel).

Après Nid de Guêpe et Hostage (leur première aventure hollywoodienne), , après une longue parenthèse américaine, retrouve pour la troisième fois le réalisateur Florent Emilio Siri. Le sujet est plus intimiste et plus grave ; Alexandre s’adapte, et renoue avec ses anciennes amours : la section des instruments à cordes, qu’il avait superbement utilisé dans De battre mon cœur s’est arrêté…, et qui domine très largement la partition. L’écriture est sombre, contemplative, intime et introspective, toujours sur le fil, et reflète les doutes, les désillusions du personnage principal face à la sale Guerre. Des bols et des gongs exotiques interprétés par enrichissent l’orchestration de sonorités extra-européenne, symbole du déracinement et du dépaysement des soldats en Algérie. La trompette de Christian Martinez matérialise les codes du genre en donnant à la partition une couleur militaire. Elle est seule, isolée, elle même perdue dans cette sale guerre. Desplat a cependant eu la bonne idée de la faire intervenir sur un morceau plus jazz (1959), réminiscence culturelle de l’époque, incontestable surprise de cette bande originale.

Si la musique de l’Ennemi Intime a parfois quelques vertus somnifères sur le disque et qu’elle est sans aucun doute plus à sa place dans le film, il est impossible de ne pas goûter, encore une fois, à la grande maîtrise d’écriture d’, et d’admirer sa capacité à s’adapter à chaque film, à chaque style, avec autant de singularité, de personnalité, de sensibilité et d’exigence. L’Ennemi Intime est une pierre de plus à l’édifice monumental que le compositeur se construit d’années en années.

(Visited 105 times, 1 visits today)

Plus de détails

Alexandre Desplat : L’Ennemi Intime. Orchestre dirigé par Alexandre Desplat ; Alain Kremski, bols et gongs rituels ; Christian Martinez, trompette. 1 CD Naïve. Enregistré en 2007 au Studio Guillaume Tell. Durée : 55’58’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.