À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Frédéric Chopin – Nicolas Stavy : duo gagnant

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810-1849) : Prélude en ut dièse mineur op. 45 ; Polonaise-Fantaisie en la bémol majeur op. 61 ; Nocturnes en ré bémol majeur op. 27 n°2, en si majeur op. 62 n°1, en mi majeur op. 62 n°2 ; Ballade n°4 en fa mineur op. 52 ; Sonate n°3 en si mineur op. 58. Nicolas Stavy, piano. 1 CD Paraty 207. 103, code barre 3576072071035. Enregistré en concert à Luxembourg, date non précisée. Notice bilingue (français, anglais). DDD stéréo. Durée : 74’50’’.

 

Un Prélude, une Polonaise, trois Nocturnes, une Ballade et une Sonate, tous de Chopin, voilà un programme qui ressemble diablement plus à un concert qu’à un disque, ce dont les applaudissements conservés à la fin du CD finiront de nous convaincre, car, avouons le, le bien discret « enregistré en concert » figurant en petits caractères au dos du boîtier nous avait de prime abord échappé. A l’intérieur, la notice nous apprendra que ce concert a eu lieu à Luxembourg-ville sans nous dire ni quand ni dans quelle salle ! S’il vous plait, Monsieur l’éditeur, un petit effort de clarté et de précision n’aurait pas été plus mal, pensez-y pour la suite. Car c’est du fort beau et grand Chopin qu’on peut entendre sous les doigts de qui a choisi pour son concert luxembourgeois des œuvres concentrées, à l’exception du Nocturne op. 27, sur les cinq dernières années de la vie du compositeur.

Nous avions en son temps pu apprécier l’adéquation du style de avec l’œuvre de Chopin lors d’une représentation de la pièce « Le Pianiste » où alternait le texte joué par Robin Renucci et la musique de Chopin interprétée par Stavy. Et bien quelques années plus tard, reconnaissons que le mariage Chopin-Stavy fonctionne toujours remarquablement bien. A chaque fois, le pianiste trouve le ton juste – tempo, dynamique, phrasé – qui permet à chaque œuvre de s’écouler avec naturel et captiver l’attention de l’auditeur. Jamais il ne tombe dans le piège de l’excès de virtuosité ou de mièvrerie dans lesquels plus d’un s’est laissé aller. Il fait toujours la part belle à la respiration, soigne particulièrement ses tempos (retenus, sobres, jamais excessifs mais toujours en accord avec la phrase musicale) et les cruciaux enchaînements de tempos à l’intérieur de chaque mouvement (exemplaires d’un bout à l’autre, à faire écouter dans les écoles de musiques). Il reste très attentif à l’équilibre dynamique et aux phrasés, qui oublient ainsi la raideur de la barre de mesure grâce à un judicieux rubato (exemplaire de naturel), pour devenir flux musical continu, vivant, cohérent, progressant sans cesse sans jamais perdre la ligne musicale.

Bien sur, les sept œuvres réunies ici mériteraient toutes d’être citées mais nous recommanderons particulièrement l’écoute de la Sonate n°3 admirable d’intelligence et plus encore de son Largo où Stavy atteint les sommets de profondeur, d’intensité et d’émotion digne d’une version de référence, grand moment de ce disque, en tout cas à nos oreilles, bien supérieur à la version de Nelson Freire, pourtant bardée de stickers des revues spécialisées. Alors, parmi d’autres grandes versions de ces œuvres, de Cortot à Pollini en passant par Rubinstein ou Arrau et bien d’autres, voici un disque très chaleureusement recommandé.

(Visited 234 times, 1 visits today)

Plus de détails

Frédéric Chopin (1810-1849) : Prélude en ut dièse mineur op. 45 ; Polonaise-Fantaisie en la bémol majeur op. 61 ; Nocturnes en ré bémol majeur op. 27 n°2, en si majeur op. 62 n°1, en mi majeur op. 62 n°2 ; Ballade n°4 en fa mineur op. 52 ; Sonate n°3 en si mineur op. 58. Nicolas Stavy, piano. 1 CD Paraty 207. 103, code barre 3576072071035. Enregistré en concert à Luxembourg, date non précisée. Notice bilingue (français, anglais). DDD stéréo. Durée : 74’50’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.