À emporter, Essais et documents, Livre

Être musicien : Paul Badura-Skoda

Plus de détails

Etre musicien. Paul Badura-Skoda. Hermann Editeurs, Paris. 216 pages. 25€. ISBN : 978-2-7056 6664 4. 2007.

 

Les Clefs ResMusica

Né à Vienne en 1927 compte aujourd’hui parmi les plus grands pianistes, pédagogues et musicologues. Sa carrière musicale étant le résultat d’un art pianistique décelé tout au fil de sa vie et de sa passion pour la musicologie. De longues études sur les manuscrits autographes, sur les éditions originales et sur les traités musicaux des plus grands artistes, mettent en évidence son sens critique fin et rigoureux.

Le livre en trois parties, plus annexes (contenant la bibliographie et l’immense discographie de son auteur), réunit un grand nombre d’articles de Badura-Skoda, ses recherches du beau musical, ses réflexions et analyses sur le «son vrai».

La première partie Théorie et pratique révèle la passion du pianiste pour les instruments anciens et aborde la question des éditions musicales à coté de celle des concours internationaux. La connaissance du son authentique au point de vu historique, l’envie de saisir le message poétique de tel ou tel compositeur, sont à la base de ses recherches sur les partitions autographes et les éditions originaux. Ce qui l’amène à élaborer le jeu le plus approprié selon les compositions abordées. Sa curiosité pour l’ingénierie se révèle essentielle pour son détour vers les instruments qu’avaient connu Mozart ou Beethoven. Aujourd’hui la collection personnelle de Badura-Skoda figure parmi les plus riches au monde, avec un Kirkman de 1780, un Bösendorfer de 1923 et une copie de l’instrument réalisé en 1781 par Anton Walter pour Mozart.

La deuxième partie du livre Vienne «sonde» les grands maitres de l’histoire de la musique tel que Mozart, Haydn, Schubert et Brahms, avec une grande analyse sur la sonate HammerKlavier opus 106 de Beethoven. Badura-Skoda revient sur le thème de l’interprétation correcte liée au concept de la restitution de la justesse de la partition, l’attention à la relation logique entre les éléments et la totalité et vice-versa et le fil conducteur pour une compréhension parfaite dans les œuvres des grands génies.

La dernière partie, Ailleurs, recueille les écrits rédigés par le musicien entre 1957 et 2006, mettant en évidence le «partenariat tripartite» entre le compositeur, l’interprète et l’éditeur d’une œuvre. Les figures de Chopin et Schumann apparaissent à coté de celle de Frank Martin témoignant de l’intérêt que Badura-Skoda a nourri vers la musique contemporaine. Lui-même compositeur, il peut être considèré comme un artisan cosmopolite de la composition, le continuateur de la tradition de Mitteleuropa et comme le dit Philippe Olivier dans l’introduction «l’un des derniers détenteurs du grand style viennois».

Dédié à tous les confrères musiciens, cet essai éclaire sur les multiples aspects de l’art pianistique et sur la vie artistique de Badura-Skoda, avec les photos en noir et blanc qui accompagnent le livre font de ce dernier très beau document historique.

(Visited 342 times, 1 visits today)

Plus de détails

Etre musicien. Paul Badura-Skoda. Hermann Editeurs, Paris. 216 pages. 25€. ISBN : 978-2-7056 6664 4. 2007.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.