À emporter, CD, Musique symphonique

Tristesse épique d’Andrzej Panufnik

Plus de détails

Andrzej Panufnik (1914-1991) : Heroic Overture, Sinfonia di Sfere, Landscape, Sinfonia Sacra. Orchestre philharmonique de Tampere, direction : John Storgårds. 1 SACD Ondine. Référence ODE 1101-5. Code barre : 0 761195 110157. Enregistré au Tampera Hall en octobre 2006. Notice de présentation en anglais, français, allemand et finlandais. Durée : 75’27.

 

L’excellent label Ondine dont le fini des produits est toujours absolument remarquable, nous offre une belle sortie des sentiers battus avec un disque consacré au compositeur polonais . Recalé en classe de piano au conservatoire de Varsovie, Panufnik se concentra sur la composition et la direction d’orchestre. Son bras assez assuré lui valut rapidement des engagements mais la guerre interrompu ce bel élan. Pendant le conflit, il forma avec le compositeur Witold Lutoslawski un duo tout en composant des chants de résistance. Au sortir de la guerre, il est appointé comme chef d’orchestre de la philharmonie de Varsovie (puis même chef invité au philharmonique de Berlin). Au niveau de sa production, il est hélas confronté aux canons du réalisme soviétique qui s’abat comme une chape de plomb sur les « pays frères » alors qu’il occupe des postes très officiels comme celui de président de l’Union des compositeurs socialistes. En 1954, il quitte la Pologne et s’installe en Grande Bretagne pays où il avait déjà brièvement séjourné. L’artiste continue sa carrière de chef, il passe quelques saisons comme directeur musical de l’orchestre de Birmingham avant de cesser toute collaboration fixe avec un orchestre pour se recentrer sur la composition. De 1964 à 1991, il termine près de 30 opus dont sept de ses dix symphonies.

Le présent disque propose un beau panorama des pièces du compositeur de son Ouverture héroïque de 1939 à sa Sinfonia di Sfere de 1974/1975. Comme toujours chez ce compositeur le ton est très pessimiste sur fond d’une grande maîtrise des moyens orchestraux. La notice de présentation évoque une comparaison assez juste en parlant de « paysages sans personnages » : ces peintures orchestrales semblent lunaires tant la beauté de l’écriture parvient à suggérer des montagnes de désolation et des océans de larmes. La Sinfonia Sacra de 1964, en quatre mouvements, nous apparaît comme le grand intérêt de ce disque. Très chargée émotionnellement, la partition est une surface accidentée dans ses reliefs mais désespérée dans ses teintes. Créée à Monte-Carlo, la pièce fut ensuite conduite par de grands chefs comme Stokowski, Solti, Schmidt-Isserstedt. La partition servit ensuite de musique à une chorégraphie de Gray Veredon en 1983.

L’interprétation du , déjà remarqué pour d’excellents disques chez Ondine, est une belle réussite. À la tête d’un orchestre de premier plan à la palette riche de ces couleurs froides et sombres, le chef parvient à tendre le discours à l’extrême.

Ce très beau disque avec une prise de son magistrale de restitution des timbres et de l’amplitude comblera les amateurs d’un XXe siècle poignant et humain de Chostakovitch à Allan Pettersson.

Plus de détails

Andrzej Panufnik (1914-1991) : Heroic Overture, Sinfonia di Sfere, Landscape, Sinfonia Sacra. Orchestre philharmonique de Tampere, direction : John Storgårds. 1 SACD Ondine. Référence ODE 1101-5. Code barre : 0 761195 110157. Enregistré au Tampera Hall en octobre 2006. Notice de présentation en anglais, français, allemand et finlandais. Durée : 75’27.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.