À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

L’orgue de Haendel aux senteurs de l’Italie

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Six concerti pour orgue et orchestre opus IV. Margret Köll, harpe ; Luca Pianca, archiluth ; Orchestre « la divina armonia ». A l’orgue Pradella (2007) del Sanctuario del Divin Prigioniero et direction : Lorenzo Ghielmi. 1 CD Passacaille. Code barre : 5425004849441. Enregistré en mai 2007. Livret quadrilingue : français/anglais/allemand/italien. Durée totale : 71’40’’.

 

De son vivant, fût adulé pour ses qualités d’organiste, en particulier en matière d’improvisation. Partie d’Allemagne pour conquérir le monde, c’est l’Italie qui l’accueillera tout d’abord, où il s’abreuvera de musique nouvelle auprès de Steffani et Corelli. Il y apprendra en particulier le style du concerto grosso. Parti en Angleterre, il gardera le goût pour cette forme, qui lui sera bien utile. En effet la genèse des concerti pour orgue n’est autre au départ que la composition d’intermèdes pour ses oratorios. Haendel lui-même aux claviers était là pour épater la galerie par ses improvisations éblouissantes. Le public en était friand, venant avant tout pour entendre le maître, entouré de quelques musiciens bien en peine à le suivre dans ses élucubrations musicales.

Ainsi sont nées ces splendides pièces, les premières du genre en Angleterre, Haendel ayant noté quelques thèmes intéressants lors de ses prestations improvisées. Il y aura 12 concertos, six pour l’opus IV et six pour l’opus VI. Chaque concerto suit la disposition vivaldienne, avec l’alternance de mouvements lents et rapides. Il y aura également six concertos supplémentaires sans opus, reprenant parfois des éléments plus anciens. Parfois un dialogue s’installe avec le violon ou le violoncelle, comme dans le troisième concerto. Le sixième cède la place à la harpe et l’archiluth, ad libitum, l’écriture le permettant aisément.

Ces concerti, imprégnés du style Corellien sont ici justement interprétés par une phalange italienne. , grand spécialiste de l’orgue ancien dans son pays, et titulaire du Ahrend de San Simpliciano de Milano, livre ici une version très méditerranéenne, ensoleillée, souple, libre, à l’instar des improvisations de l’auteur, suggérées dans la partition par de nombreux « ad libitum ». L’orgue utilisé, tout juste sorti des ateliers Bottega organara, offre les meilleures possibilités à ces œuvres, servies également par un orchestre proportionné à l’ensemble, et dirigé du clavier par l’organiste. Une belle approche de ces concerti à placer aux côtés des versions de référence : Tachesi/Harnoncourt (Teldec) ou Koopman (Erato).

(Visited 250 times, 1 visits today)

Plus de détails

Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : Six concerti pour orgue et orchestre opus IV. Margret Köll, harpe ; Luca Pianca, archiluth ; Orchestre « la divina armonia ». A l’orgue Pradella (2007) del Sanctuario del Divin Prigioniero et direction : Lorenzo Ghielmi. 1 CD Passacaille. Code barre : 5425004849441. Enregistré en mai 2007. Livret quadrilingue : français/anglais/allemand/italien. Durée totale : 71’40’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.