À emporter, DVD, DVD Musique, Musique de chambre et récital

Voir le jeu virtuose de l’organiste pour démystifier l’instrument roi

Plus de détails

Marcel Dupré (1886-1971) : prélude et fugue en sol mineur op 7 n° 3, Louis Vierne (1870-1937) : Hymne au soleil (extrait des 24 pièces de fantaisie), berceuse (extrait des 24 pièces en style libre, symphonie n°6 (final), Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Toccata en Fa majeur BWV 540, François Couperin (1668-1733) : extraits de la messe à l’usage des paroisses : tierce en taille, cromorne en taille, récit de cornet, plain chant), César Franck (1822-1890) : prélude, fugue et variation, l’organiste (extraits), Franz Liszt (1811-1886) : fantaisie et fugue sur « Ad nos, ad salutarem undam » (troisième partie), Jehan Alain (1911-1940) : le jardin suspendu, Litanies, Maurice Duruflé (1902-1986) : prélude et fugue sur le nom d’A. L. A. I. N., Olivier Messiaen (1908-1992) : transports de joie (extrait de l’Ascension). Philippe Delacour, au grand orgue Haepfer-Aubertin de Saint Jean-Baptiste de Château-Salins, et au grand orgue Cavaillé-Coll de Notre-Dame de Metz. 1 DVD fugatto 024. Toutes zones. Code barre 3576070010241. Enregistré en Août 1998. Durée totale 95’00’’. Livret trilingue français/anglais/allemand.

 

Depuis l’avènement des techniques vidéo, et notamment le DVD d’orgue, encore rare au catalogue, le grand public peut enfin accéder aux tribunes et observer à loisir ce qui se passe, comment çà marche ! Il n’y a rien de plus mystérieux en effet que cet instrument qui semble jouer tout seul dans le fond de nos nefs, gardant pour lui tous ses secrets. Attention, le mystère excite d’autant plus la curiosité, et cet instrument par son emplacement même, souvent entre terre et ciel, ne se laisse pas approcher facilement. D’ailleurs certains d’entre nous préfèrent ne pas savoir, conservant ainsi toute la magie, liée à l’orgue et son maniement précis.

Pourtant, comprendre la machine orgue et le miracle de la musique qui peut en surgir est chose rare. Ce DVD est un bel exemple d’un grand récital de Couperin à Messiaen, très bien filmé, et qui nous montre le jeu de , j’allais dire au millimètre : Rien ne nous échappe sur tel jeu tiré ou repoussé, des changements ou accouplements de claviers, les pieds qui dessinent des traits virtuoses sur le pédalier, comme dans la toccata en fa de Bach. C’est un film très pédagogique en fait, par le jeu de l’organiste, ici véritable modèle de maîtrise : rien ne bouge ou presque, imperturbable, et tout semble facile à faire à le voir ainsi. Cela fait partie aussi de l’illusion de l’orgue, car que l’on ne s’y trompe pas, la musique est belle mais difficile à jouer, car virtuose par dessus tout dans ces grandes pièces de Liszt, Dupré, ou Messiaen.

, élève de Marie-Claire Alain, est professeur au conservatoire de Metz, titulaire de Notre-Dame de Metz.

Deux orgues nous sont proposés ici, l’un d’esthétique romantique pure : le Cavaillé-Coll de ND de Metz, parfait pour Franck et Vierne, l’autre d’esprit plus « à tout jouer », mais bien adapté au reste du récital notamment Duruflé et Alain.

Au-delà de la musique et de l’image, on imagine ce support utilisé dans ce contexte pour accéder encore plus à la connaissance de l’orgue : visite guidée de l’instrument, de ses rouages, de ses secrets (on y revient), et quelques explications sur les œuvres avec des exemples. Tout cela restant interactif, on pourra à loisir sélectionner telle ou telle plage. Les récents DVD de Michel Chapuis (plenum vox) ont montré la voix en ce domaine. Et les bonus de l’enregistrement, les problèmes de la prise de son liés à cet instrument perché peuvent aussi passionner l’auditeur.

A suivre donc, mais bravo pour le présent travail très réussi.

Plus de détails

Marcel Dupré (1886-1971) : prélude et fugue en sol mineur op 7 n° 3, Louis Vierne (1870-1937) : Hymne au soleil (extrait des 24 pièces de fantaisie), berceuse (extrait des 24 pièces en style libre, symphonie n°6 (final), Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Toccata en Fa majeur BWV 540, François Couperin (1668-1733) : extraits de la messe à l’usage des paroisses : tierce en taille, cromorne en taille, récit de cornet, plain chant), César Franck (1822-1890) : prélude, fugue et variation, l’organiste (extraits), Franz Liszt (1811-1886) : fantaisie et fugue sur « Ad nos, ad salutarem undam » (troisième partie), Jehan Alain (1911-1940) : le jardin suspendu, Litanies, Maurice Duruflé (1902-1986) : prélude et fugue sur le nom d’A. L. A. I. N., Olivier Messiaen (1908-1992) : transports de joie (extrait de l’Ascension). Philippe Delacour, au grand orgue Haepfer-Aubertin de Saint Jean-Baptiste de Château-Salins, et au grand orgue Cavaillé-Coll de Notre-Dame de Metz. 1 DVD fugatto 024. Toutes zones. Code barre 3576070010241. Enregistré en Août 1998. Durée totale 95’00’’. Livret trilingue français/anglais/allemand.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.