Plus de détails

Franz Liszt, un saltimbanque en province. Nicolas Dufetel et Malou Haine (direction scientifique). Editions Symétrie, coll. Perpetuum mobile, Paris. 424 pages. 55€. ISBN : 978-2-914373-27-2. Dépôt légal : septembre 2007.

 

Voici un ouvrage original sur Liszt qui retrace le parcours du célèbre pianiste en France lors de sa période virtuose, donc de plus de 200 concerts. Les responsables scientifiques, Nicolas Dufetel et Malou Haine, tous deux lisztiens, se sont entourés d’autres spécialistes du XIXe siècle pour présenter les actes du colloque d’Angers de 2005 et les agrémenter de textes complémentaires. Dix-sept articles constituent donc le contenu de cet ouvrage qui relate le tour de France d’un des plus grands pianistes de l’époque romantique. Ils sont signés Maria Eckhardt, Pauline Pocknell, Serge Gut, Jacqueline Bellas, Guy Gosselin, Geneviève Honegger, Corinne Schneider, Florence Doé de Maindreville, Florence Gétreau, Cécile Reynaud, , Claude Knepper et Michelle Biget-Mainfroy. Sans oublier évidemment les directeurs scientifiques qui n’ont pas signé moins de cinq articles.

De Marseille à la Champagne en passant par Bourges et malgré un petit détour par la Belgique, plusieurs régions françaises visitées par Liszt sont évoquées au fil de ces pages. En témoignent les excellents textes de Maria Eckhardt (« Liszt à Marseille »), celui de la regrettée Pauline Pocknell ( à Bourges), Jacqueline Bellas ( dans le Sud-Ouest en 1844), Geneviève Honegger (Franz Liszt en Alsace en 1844), Corinne Schneider (Liszt à Metz en novembre 1845), Florence Doé de Maindreville (Les concerts de Liszt en Champagne), Nicolas Dufetel (Liszt à la conquête de l’Ouest). L’organisation matérielle des concerts est rappelée au même titre que le succès remporté par le virtuose et les critiques plus ou moins unanimes de la presse. A cet égard, le texte de Guy Gosselin est très éloquent, comme le suggère son titre : « Ecouter le virtuose : L’auditeur et le critique en province en 1845. » Les rapports entre le public, la presse et le virtuose y sont précisément étudiés. En complément, nous suggérons notre article « Une Rencontre au Sommet : Liszt et Lamartine à Mâcon en mai 1845 » (Laurence Le Diagon-Jacquin, Analyse musicale n°56, novembre 2007, p. 113-119) qui retrace plus spécialement les liens entre les deux artistes ainsi qu’une restitution du concert réalisée en 1991.

Une question se pose au lecteur : quels choix ont motivé les auteurs en ce qui concerne les concerts lisztiens ? En effet, pourquoi évoquer à nouveau Liszt à Mâcon et pas Liszt à Lyon ? Dans les deux cas, des écrits avaient déjà abordés les sujets ? Manque d’espace ? Peut-être, mais cela ne justifie pas certains manques qu’un ouvrage peut-être plus conséquent viendra, nous l’espérons, meubler.

En complément de ce tour de France, des articles plus techniques sont adjoints, qui visent à expliquer la situation musicale de l’époque, à savoir l’importance de la virtuosité. A cet égard, un texte de Cécile Reynaud, grand spécialiste du sujet, ne pouvait être omis, de même que des réflexions sur la transcription, via l’arrangement, genre très prisé à l’époque, par ou encore le très beau texte de Michelle Biget-Mainfroy sur l’écriture pianistique lisztienne.

A noter un regret en ce qui concerne la présentation de la bibliographie : certes, les différents auteurs font le tour de ce qui existe selon leur sujet, mais on aurait souhaité une synthèse et des pistes de lecture exposées plus clairement.

Ajoutons également le complément iconographique sous forme d’un petit cahier placé au centre du volume, qui apporte une touche de couleur et permet au lecteur de se faire une idée plus précise du milieu lisztien. Un portrait de Liszt par Calamatta y figure. Florence Gétreau l’évoque dans un texte très élégant.

L’ensemble des textes est clair et retrace de manière vivante et extrêmement bien documentée les pérégrinations de notre virtuose. Malgré les quelques restrictions mentionnées ci-dessus, cet ouvrage reste une source importante pour les amateurs de musique du XIXe siècle, et pas seulement les lisztiens.

(Visited 132 times, 1 visits today)

Plus de détails

Franz Liszt, un saltimbanque en province. Nicolas Dufetel et Malou Haine (direction scientifique). Editions Symétrie, coll. Perpetuum mobile, Paris. 424 pages. 55€. ISBN : 978-2-914373-27-2. Dépôt légal : septembre 2007.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.