Plus de détails

Serge Rachmaninov (1873-1943) : Etudes-Tableaux op. 39 n. 2 en la min., n. 6 en la min., n. 9 en ré maj., Sonata op. 39 n. 2 (seconde édition, 1913-1931), Fugue en ré min., Suite pour orchestre en ré min. (version pour piano), Prélude en sol min. op 23 n. 5, Prélude en sol dièse min. op. 32 n. 12. Denis Matsuev, piano. RCA LC 00316. Enregistré en Suisse à Villa Senar, le 24-25-26 Mai 2007. Digital. Code barre : 8 86971 55912 5. Notice en anglais. Durée : 57’35’’.

 

Saisissant des petits moments avec ses changements complexes, ce recueil de « Tableaux » n’est rien d’autre que la mise en musique d’un lyrisme profond et vigoureux, tragique et souriant, né de l’esprit sensible de Rachmaninov.

Qu’il s’agisse de la narration de l’histoire enfantine de Chaperon rouge (op. 39 n. 6), de la représentation de la mer et des mouettes selon une suggestion de Madame Rachmaninov (op. 39 n. 2) ou d’un souvenir d’une marche orientale (op. 39 n. 9), ces trois Préludes-Tableaux sont autant d’esquisses de caractère poétique, assez souples et assez heurtés « pour s’adapter aux mouvements lyriques de l’âme ».

Compositeur romantique ultime, attaché au système tonal et à un style pianistique à la Chopin (pour son aspect ardent et extrêmement passionné), Rachmaninov peint des impressions fugitives et éphémères avec une élégance et un sens de la plaisanterie, inédits. Esthétisme certes, comme dans la meilleure tradition de ses illustres contemporains, associé à une inspiration profondément spirituelle et violente parfois, tragique et apparemment superficielle d’autres fois.

On pourrait résumer l’esprit de cette monographie comme la recherche d’une musique venant du cœur et touchant au cœur, une synthèse sonore du plus profond Rachmaninov avec lequel se confronte l’âme et la virtuosité du pianiste . Faisant preuve d’une grande maturité sonore en dépit de son jeune âge, il dévoile toute son énergie se lançant sur le Steinway appartenu à Rachmaninov avec une force percussive inédite et une passion violente.

L’art des petites formes telles que les études-tableaux et les préludes, se mêle avec celle tumultueuse, dramatique et mélancolique de la seconde sonate où l’esprit fulgurant du premier mouvement cède la place à la tristesse très émouvant du mouvement lent.

Sans négliger la « dextérité » manuelle ou plus couramment la virtuosité technique, Matsuev l’insère dans un contexte de recherche de beauté sonore et d’évocation émotionnelle en tant qu’image instantanée fixée en musique.

(Visited 150 times, 1 visits today)

Plus de détails

Serge Rachmaninov (1873-1943) : Etudes-Tableaux op. 39 n. 2 en la min., n. 6 en la min., n. 9 en ré maj., Sonata op. 39 n. 2 (seconde édition, 1913-1931), Fugue en ré min., Suite pour orchestre en ré min. (version pour piano), Prélude en sol min. op 23 n. 5, Prélude en sol dièse min. op. 32 n. 12. Denis Matsuev, piano. RCA LC 00316. Enregistré en Suisse à Villa Senar, le 24-25-26 Mai 2007. Digital. Code barre : 8 86971 55912 5. Notice en anglais. Durée : 57’35’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.