À emporter, CD, Musique d'ensemble

Des Étincelles qui font long feu

Plus de détails

Christine Groult (née en ?), Étincelles  : Les Frontières de l’autre, Étincelles, L’Heure alors s’incline…, Canal instantané, Le Temps du ciel : Entropie, Passagers imminents. 1 CD Motus M306012, code barre : 3566123060125. Notice de 4 pages en français et en anglais. Durée : 76’25’’.

 

Petite piqûre de rappel pour ceux qui l’auraient oublié : est dit « acousmatique » tout son que l’on entend mais dont l’on ne voit pas ce qui l’a produit (comme une trompette cachée derrière une tenture). Par extension, la musique acousmatique est une branche de la musique électro acoustique savante qui est produite par le compositeur dans son propre studio et dont il ne peut exister qu’une trace sous la forme d’un enregistrement. En concert, la spatialisation des haut-parleurs peut faire office d’une tentative d’interprétation personnelle de l’œuvre.

Ceci posé, la collection « Acousma » du label Motus nous propose ici une compilation d’œuvres de la compositrice française , qui a participé pendant plus de trente ans à la plupart des grandes aventures conduites dans ce domaine par des organismes comme le G. R. M. ou bien l’Ircam et qui, tout en continuant à composer, enseigne à son tour cette discipline (actuellement à l’École Nationale de Musique de Pantin). C’est dire que la dame connaît son affaire.

En théorie, les œuvres acousmatiques sont élaborées pour nous faire entendre de l’inouï, à partir de sons enregistrés puis travaillés ou bien en employant des sons entièrement synthétisés. Des paysages ou des histoires sonores sont ainsi créés, liberté est ensuite laissée à l’auditeur de se les représenter, aidé ou non par le titre donné par le compositeur. Règle d’or : ne pas avoir d’a priori car dans ce domaine tout est possible.

En pratique ici, l’écoute attentive des six morceaux formant cet album peut laisser l’amateur de musicae incognitae, même non spécialiste, un peu sur sa faim. En effet, si l’ensemble se laisse écouter facilement, il ne s’y passe pas grand-chose. Certes, des phénomènes sonores apparaissent puis disparaissent, bientôt suivis par d’autres, quelques sons réels sont mixés et travaillés, on sent également ça et là des tentatives d’imitation de cordes, cuivres et percussions, mais au final rien n’accroche l’oreille, les paysages sonores proposés sont plus proches de ceux décrits par Brel que de ceux des Hautes-Alpes !

La chanson disait « Étonnez-moi, Benoît » ; on pourrait la reprendre avec « Étonnez-moi, Christine ».

Plus de détails

Christine Groult (née en ?), Étincelles  : Les Frontières de l’autre, Étincelles, L’Heure alors s’incline…, Canal instantané, Le Temps du ciel : Entropie, Passagers imminents. 1 CD Motus M306012, code barre : 3566123060125. Notice de 4 pages en français et en anglais. Durée : 76’25’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.