Audio, Musique symphonique, Parutions

Laure Favre-Kahn séduit dans Tchaïkovski et Chopin

Plus de détails

Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840- 1893) : Concerto pour piano et orchestre n°1 en si bémol mineur op. 23  ; Frédéric Chopin (1810- 1849) : Concerto pour piano et orchestre n°2 en fa mineur op. 21. Laure Favre-Kahn, piano ; Orchestre de Bretagne, direction : Grzegorz Nowak. 1 CD TransArt Productions TR 151. Code Barre : 3 760036 921515. 1 CD. Concerts publics enregistrés en 2006 au Grand Théâtre de Reims (Flâneries Musicales d’été). Notice en français et anglais. Durée : 64’37’’.

 

Nous voici en présence d’un disque étonnant ou plutôt de deux magnifiques concerts qui ne tomberont pas dans l’oubli grâce aux micros de TransArt Productions. Une double réussite avec, d’une part, la maison TransArt

qui, sans avoir les moyens financiers d’une « major », a permis la réalisation d’un projet ambitieux et d’autre part, la présence d’une interprète en pleine possession de ses moyens.

Deux concertos phares du répertoire pianistique auxquels il est toujours délicat de s’attaquer et aussi d’aborder au disque compte tenu d’une discographie particulièrement étoffée. Ne nous fions pas à la délicate féminité que dégage la photographie de la couverture car possède un tempérament bien trempé. La connotation « sensuelle » est, quant à elle, bien présente avec un jeu félin tout en contrastes. Bien loin de cette image projetée sur la chaîne Mezzo à travers des vidéos où elle interprète les valses de Chopin !

Dans le Concerto n°1 de Tchaïkovski, elle laisse, en effet, peu de répit à un orchestre de Bretagne, puissant et équilibré (sans lourdeur dans les cuivres comme trop souvent !) imposant au premier mouvement un caractère fougueux et véhément. Un mélange de lyrisme – des phrasés aérés voulus majestueux – et d’engagement « à bras le corps » avec notamment des cascades de traits autoritaires juste avant la première cadence de l’Allegro. Certains passages, du fait du live, n’échappent pas au petit plus de « débauche ». Les légères accélérations de tempo côté clavier au début d’un Finale incisif et martial, vont ainsi dans ce sens.

Autre climat tout aussi passionné dans le Concerto n°2 de Chopin. Un élan de liberté souffle sur cette version, qui sans être révolutionnaire, apparaît spontanée et poétique. Le Larghetto résonne avec émotion et on ne peut que palper l’alchimie qui règne entre les musiciens. Très attentif au jeu de sa soliste, Grzegorz Nowak opte pour des tempi sans surprises. L’Allegro vivace met en lumière une clarté architecturale servie par une finesse d’exécution de la part de  : sa main gauche trouve ainsi une ligne mélodique propre avec des contres chants expressifs.

Au final, il s’agit d’un disque plein de panache qui confirme tout le talent des musiciens présents lors de ces concerts.

(Visited 205 times, 1 visits today)

Plus de détails

Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840- 1893) : Concerto pour piano et orchestre n°1 en si bémol mineur op. 23  ; Frédéric Chopin (1810- 1849) : Concerto pour piano et orchestre n°2 en fa mineur op. 21. Laure Favre-Kahn, piano ; Orchestre de Bretagne, direction : Grzegorz Nowak. 1 CD TransArt Productions TR 151. Code Barre : 3 760036 921515. 1 CD. Concerts publics enregistrés en 2006 au Grand Théâtre de Reims (Flâneries Musicales d’été). Notice en français et anglais. Durée : 64’37’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.