À emporter, Audio, Musique d'ensemble

Histoires de sax aux XXe et XXIe siècles

Plus de détails

Luciano Berio (1925-2003) : Chemins IV (1975) pour saxophone soprano et onze cordes ; Cinq Duos (1979-1983) pour saxophone et violon (ou deux saxophone) ; Récit (Chames VII) (1995) version pour saxophone alto et ensemble ; Quatre Duos (1979-1983) pour violon, clarinette, saxophone ténor et piano Pierre Boulez (né en 1925) : Dialogue de l’ombre double (2001) pour saxophone et dispositif électroacoustique ; Anton Webern (1883-1945)  : Quatuor Op. 22. Vincent David, saxophone ; Ensemble Quaerendo Invenietis, direction : Renaud Déjardin. CD Aeon (distribution Harmonia Mundi) AE0860. Code barre : 3 760058 368602. 12-14/01/2007, espace de projection de l’IRCAM, Paris. Notice bilingue : français, anglais. Durée : 56’32.

 

Premier Lauréat du Concours International Adolphe Sax de Dinant en 1994 où il a aussi obtenu le Prix de la Meilleure Interprétation de l’Œuvre Contemporaine, (né en 1974) offre ici un panorama varié du répertoire pour saxophone des XXe et XXIe siècle. Entouré de ses principaux partenaires de musique de chambre et de proches amis musiciens, il invite l’auditeur curieux à la découverte de recherches timbriques et de sensations nouvelles. Pour ce faire, il convie Webern, Berio et Boulez.

emprunte à Webern son Quatuor op. 22 pour violon, saxophone, clarinette et piano. Le travail sur la série dodécaphonique aboutit parfois à des mélodies de timbres, si chères au compositeur. L’équilibre entre des instruments aussi différents n’est pas aisé à trouver. C’est grandement le cas ici.

De Berio, Vincent David retient évidemment des Chemins, amplifications musicales des Sequenze : le IV était à l’origine écrit pour hautbois, tandis que le Récit, ou Chemin VII, était déjà pensé pour saxophone alto et orchestre avant que Vincent David l’adapte, avec la bénédiction du compositeur, pour ensemble de saxophones et percussion, avant d’en réaliser une version pour cordes et percussion, version enregistrée ici. Berio tenait en effet à exploiter toutes les possibilités techniques et musicales de l’instrumentiste et de l’instrument, en jouant sur la virtuosité du premier et l’aspect polyphonique parfois insoupçonné du second. Une belle réussite réalisée ici qui tient l’auditeur en respect, grâce à des nuances subtiles et des modes de jeux variés. Outre ces œuvres, 14 des 34 duos pour violons sont présentés et interprétés soit par un saxophone et un violon, soit par deux saxophones. Le résultat sonore est éloquent dans ces pièces plus traditionnelles d’héritage bartokien.

Enfin, Vincent David présente une version pour saxophones soprano, alto et ténor qu’il a réalisée lui-même en collaboration avec du Dialogue de l’ombre double, originellement pour clarinette et dispositif électro-acoustique. Il l’a créée lui-même au Théâtre des Bouffes, le 23 juin 2001. Là encore, la nouveauté timbrique est évidente, grâce, par exemple, à la spatialisation des instrumentistes et au son enregistré. Au total, un CD varié et plein de charme qui pourra séduire les amateurs de saxophone, et initier les béotiens. A retenir.

(Visited 138 times, 1 visits today)

Plus de détails

Luciano Berio (1925-2003) : Chemins IV (1975) pour saxophone soprano et onze cordes ; Cinq Duos (1979-1983) pour saxophone et violon (ou deux saxophone) ; Récit (Chames VII) (1995) version pour saxophone alto et ensemble ; Quatre Duos (1979-1983) pour violon, clarinette, saxophone ténor et piano Pierre Boulez (né en 1925) : Dialogue de l’ombre double (2001) pour saxophone et dispositif électroacoustique ; Anton Webern (1883-1945)  : Quatuor Op. 22. Vincent David, saxophone ; Ensemble Quaerendo Invenietis, direction : Renaud Déjardin. CD Aeon (distribution Harmonia Mundi) AE0860. Code barre : 3 760058 368602. 12-14/01/2007, espace de projection de l’IRCAM, Paris. Notice bilingue : français, anglais. Durée : 56’32.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.