À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Jean-Baptiste Marino, un troisième album attendu

Plus de détails

Jean-Baptiste Marino : Las Hermosas (bulerias), De mi alma a la tuya (rumba), Lo ke llevo dentro (alegrias), Mi Nina baila (fandangos de Huelva), La Piccolina (tangos), Dias y noches (bulerias), Talisman (minera), Hermanos mios (siguiriyas), Las Hermosas II (Video clips). Jean-Batiste Marino, guitares ; Pablo Gilabert et Cristo Cortés, chant ; Isabel Pelaez, chant, palmas ; Miguel Sanchez, cajon, percussions, palmas ; Jean-Christophe Maillard, saz ; Nanda Kumar, ganjira ; José Luis Dominguez et Paco Fernandez, palmas. 1 CD DOM 1161 code barre 3254872011610. Enregistré au Studio 440 (Montreuil) et au Estudio Peluquero (Seville) en octobre 2007. DDD. Durée : 37’

 

Les Clefs ResMusica

La voilà enfin cette précieuse galette tant attendue. En main un des premiers exemplaires du troisième album de . Après le concert de lancement de samedi dernier au Triton, on devient particulièrement exigeant sur le contenu de ce disque. Une photo noire et blanc pour une présentation sobre et dépouillée à l’image du titre de ce troisième opus, « Marino » tout simplement, au couleur du flamenco (noir et rouge) qui laisse présager une musique authentique.

Une première bulería pour commencer. Las Hermosas est le morceau d’accroche du disque et fait d’ailleurs l’objet d’un clip aussi disponible. Une pièce très mélodieuse pour ce palo festif au rythme soutenu. La voix ronde et clair de Pablo Gilabert assure les chœurs comme un lointain écho à la guitare. Du « pur jus » : mélodie agréable, harmonie parfois surprenante, technique claire et fluide. Un bon début avant une rumba loin de la caricature. C’est Isabel Pelaez qui assure cette fois le chant mais discrètement car indéniablement la guitare reste la partie maîtresse de ce disque. Falseta dansante aux sonorités jazzy, refrain quelque peu nostalgique et il en ressort une rumba originale à souhait.

L’alegrías «Lo ke llevo dentro» ‘ est magnifique. Un excellent dosage entre tradition et modernité. Une introduction en douceur sur les palmas qui donnent le compas de manière claire. Des gammes surprenantes à l’amplitude importante. On a l’impression que Jean-Baptiste Marino n’a pas assez de place sur le manche de sa guitare. L’écoute se poursuit et pour l’instant que du positif. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Le fandango de Huelva rehausse encore le sentiment d’un disque très travaillé. Sur ce rythme simple, une mélodie qui l’est tout autant ne laisse pas transparaître la difficulté technique pourtant évidente aux oreilles averties. Pas un instant le guitariste ne peut souffler dans ces enchainements de picados et de gammes tout en arpèges. Encore une fois les notes montent loin dans les aigus. Un fandango de cette qualité de composition est rare. Aucun cliché, rien de déjà entendu, tout dans l’audace comme cette séquence ternaire à la fin. Une pièce particulièrement réussie. Le Tangos fait une place au saz dans un style très jazz et pourtant on garde ce côté très dansant du tango flamenco traditionnel. La bulerias « Dias y Noches » a notre préférence. Particulièrement entrainante, elle avait déjà impressionné le public samedi dernier. Redoutablement efficace, plus percutante que la première du disque, plus traditionnelle aussi et pourtant on retrouve encore une « patte » qui ne trompe pas. De nouveau des harmonies inhabituelles dans le flamenco et un travail sur les dernières touches du manche qui donne cette couleur si singulière. Une pièce maîtresse qui montre la maturité tant du guitariste que du compositeur.

Après un moment pareil, la douceur et le calme de la minera « Talisman » qui suit fait du bien. On a le sentiment d’entendre une paraphrase sur « Azulejos », la minera du précédent disque. Usant de tremolos, une fois n’est pas coutume, on pourrait presque penser à une pièce du répertoire des guitaristes classiques. La voix brute et crue de Cristo Cortés prend toute la place pour introduire par une martinete la siguiriya qui clôture ce disque. Encore une lecture qui surprend. Plus rapide que d’habitude, un balancement dans le rythme, une mélodie chantante et pourtant ce cante jondo n’en garde pas moins la marque de la tristesse et de la nostalgie.

Un disque qui montre le chemin parcouru, le travail accompli et la maturité acquise par Jean-Baptiste Marino depuis le précédent pourtant déjà de belle facture. Toujours surprenant dans ses audaces mélodiques, on retiendra un travail important sur la totalité du manche de la guitare ce qui n’est pas courant. Le jeu est d’une grande propreté malgré des risques techniques indéniables. Notons aussi la très grande qualité de la prise de son qui donne le sentiment de se trouver dans la même pièce que les musiciens. Sentiment conforté par les nombreux jaleo, typiques du flamenco, qui complètent parfaitement la musique. Un grand cru pour tout amateur de flamenco ou de guitare tout simplement.

Plus de détails

Jean-Baptiste Marino : Las Hermosas (bulerias), De mi alma a la tuya (rumba), Lo ke llevo dentro (alegrias), Mi Nina baila (fandangos de Huelva), La Piccolina (tangos), Dias y noches (bulerias), Talisman (minera), Hermanos mios (siguiriyas), Las Hermosas II (Video clips). Jean-Batiste Marino, guitares ; Pablo Gilabert et Cristo Cortés, chant ; Isabel Pelaez, chant, palmas ; Miguel Sanchez, cajon, percussions, palmas ; Jean-Christophe Maillard, saz ; Nanda Kumar, ganjira ; José Luis Dominguez et Paco Fernandez, palmas. 1 CD DOM 1161 code barre 3254872011610. Enregistré au Studio 440 (Montreuil) et au Estudio Peluquero (Seville) en octobre 2007. DDD. Durée : 37’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.