À emporter, CD, Musique d'ensemble

A ré-écouter pour finalement savourer

Plus de détails

French Choral Music 3. Edith Canat de Chizy (née en 1950) : Canciones ; To gather paradise ; ¡Dios!. Maurice Ohana (1914-1992) : Swan song ; Le tombeau de Louize Labé. Nederlands Kamerkoor, direction : Roland Hayrabédian. 1 CD Globe GLO 5229. Code barre : 8 711525 522909. Enregistré en octobre 2006. Notice trilingue (anglais, français, allemand). Durée : 56’20’’

 

Après deux premiers volumes consacrés à Claude Debussy, Maurice Ravel, André Jolivet, Jean Françaix, Olivier Messiaen, Jean-Louis Florentz et Jean Yves Daniel-Lesur, voici le troisième opus que le consacre à la musique chorale française. Chaque enregistrement étant dirigé par un chef différent, celui-ci, consacré à Edith Canat de Chizy et ne pouvait bien sûr être dirigé que par Roland Hayrabedian, dédicataire de Swan song et du Tombeau de Louize Labé. Si les liens musicaux qui unissaient Edith Canat de Chizy et justifient pleinement cette association, cela donne cependant naissance à un CD plutôt austère. Résultat d’autant plus dommage que chacune de ces œuvres est un joyau de sculpture du son et des émotions à travers la polyphonie vocale.

L’enregistrement débute par les Canciones d’Edith Canat de Chizy. On retrouve dans ce cycle de six pièces, créé en 1992 sous la direction de , la pâte sonore de Maurice Ohana. Mais si chez ce dernier les effets vocaux multiples, dissonances, tensions, contrastes d’intensité sont avant tout un moyen d’expression, ils apparaissent dans ces Canciones comme un matériau à exploiter sous toutes ses formes. La nuance est infime, c’est pourtant elle qui, dans un enregistrement, peut tour à tour heurter ou lasser, sauf dans la cinquième pièce, Lamparas de Fuego. To gather paradise et ¡Dios!, respectivement créés en 2001 et 2005 saisissent quant à eux par leur finesse, leur précision et leur énergie interne : de grands moments de musique chorale contemporaine, à la hauteur des pièces d’Ohana qui leur succèdent dans l’enregistrement. Swan song, composé en 1987-1988, fascine par sa diversité et cette façon si intense et fine qu’a Maurice Ohana d’utiliser chaque possibilité vocale du chœur, de chaque voix au sein du chœur pour créer une trame sonore mouvante.

Il était cohérent de terminer l’enregistrement par la dernière œuvre chorale a capella d’Ohana, composée en 1990 : Le tombeau de Louize Labé. A travers des lignes qui s’entremêlent et se démêlent, une polyphonie intense naît, dont le pouvoir musical et émotionnel est indéniable. Ces pièces contemporaines pour chœur a capella, qui jouent sans cesse avec les frottements et les dissonances créent sur l’auditeur un effet certain en concert, par ce qu’elles créent de vibrations physiques. Celles-ci perdues, l’approche devient moins sensible, plus intellectuelle, et ce n’est pas le fait des interprètes, excellents, bien évidemment.

Plus de détails

French Choral Music 3. Edith Canat de Chizy (née en 1950) : Canciones ; To gather paradise ; ¡Dios!. Maurice Ohana (1914-1992) : Swan song ; Le tombeau de Louize Labé. Nederlands Kamerkoor, direction : Roland Hayrabédian. 1 CD Globe GLO 5229. Code barre : 8 711525 522909. Enregistré en octobre 2006. Notice trilingue (anglais, français, allemand). Durée : 56’20’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.