À emporter, Audio, Musique symphonique

Messieurs les anglais….enregistrez les premiers…

Plus de détails

Vincent D’Indy (1851-1931) : Jour d’été à la montagne, Op. 61  ; la Fôret enchantée, Op. 8  ; Souvenirs, Op. 62. Orchestre symphonique d’Islande, direction : Rumon Gamba. 1 Cd Chandos. Référence : CHAN 10464. Code barre : 0 95115 14642. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Enregistré en octobre 2007. Durée : 63 : 25

 

L’œuvre de commence, à raison, à être enfin reconnue par le disque, principalement grâce à l’impulsion des labels français comme Calliope et surtout Timpani. Pour ce dernier label, l’orchestre philharmonique du Luxembourg a livré une interprétation magnifique de quelques-uns de ses poèmes symphoniques et entame une intégrale de sa musique de chambre. Mais c’est au label anglais Chandos que revient l’honneur de se lancer dans une première intégrale de son œuvre symphonique dont voici le volume n°1.

La mondialisation de la musique faisant des miracles, la firme insulaire a confié cette entreprise à l’ et à un chef anglais : . Techniquement solide, cette phalange, découverte au disque par une intégrale des symphonies de Sibelius sous la baguette de Petri Sakari (Naxos), sonne efficacement de manière très internationale avec probité et rigueur, mais sans la sensualité française parfois requise (on se plaît à rêver d’un tel programme par l’orchestre philharmonique de Liège !). Cela étant, aidé par une prise de son assez séduisante, ce présent disque efface, du moins techniquement, les précédentes et valeureuses tentatives de Prêtre (EMI), Nopre (Naxos) ou Janowski (Erato). dirige ces pièces comme des poèmes de Bax ou Bantock en lorgnant aussi vers Sibelius. Ce qui se traduit ici par une mise en valeur des lignes de vents, un travail sur l’imbrication « massive » des pupitres, mais aussi un certain goût du spectaculaire, parfois un peu exagéré comme dans Jour d’été à la montagne où certains passages virent à la fiesta méditerranéenne. On regrette également un certain alanguissement des tempi dans les passages lents. Mais, le chef évite le principal écueil : tomber dans un romantisme « germanisant » qui gomme les particularités de cette musique. Sur le fond, ce travail est plus qu’honorable et donne une belle image de ces partitions luxuriantes et superbement écrites à une époque où les disques concurrents sont supprimés depuis des lustres !

Le parcours proposé par cet album nous conduit de la Forêt enchantée, partition de jeunesse fortement inspirée par le monde de Wagner aux chefs-d’œuvre que sont Jour d’été à la Montagne ou Souvenirs.

Ce beau travail, avec les quelques défauts « internationaux » inévitables de cette courageuse entreprise, font de ce disque un rendez-vous des amateurs de musique française. En attendant mieux ?

(Visited 86 times, 1 visits today)

Plus de détails

Vincent D’Indy (1851-1931) : Jour d’été à la montagne, Op. 61  ; la Fôret enchantée, Op. 8  ; Souvenirs, Op. 62. Orchestre symphonique d’Islande, direction : Rumon Gamba. 1 Cd Chandos. Référence : CHAN 10464. Code barre : 0 95115 14642. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Enregistré en octobre 2007. Durée : 63 : 25

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.