À emporter, Audio, Musique symphonique

Accrochés à la barre de mesure !

Plus de détails

Bohuslav Martinů (1890-1959) : intégrale des symphonies. Orchestre symphonique de la Radio de Prague, direction : Vladimír Válek. 1 coffret de 3 CD Supraphon SU 3940-2. Code barre : 0 99925 39402. Enregistré à Prague en novembre 2006. Notice de présentation : anglais, allemand, français et tchèque. Durée : 191’08

 

Compositeur prolifique et génial mais encore trop peu reconnu (et donc peu programmé) comme l’un des talents majeurs du siècle dernier, s’est imposé comme un symphoniste important. Cependant, l’écriture de ce corpus fut assez tardive dans sa carrière. Ainsi, il attendit d’être installé aux Etats-Unis pour se lancer dans la rédaction de sa Symphonie n°1. La composition des six symphonies s’étala de 1942 à 1955 au fil des commandes de prestigieuses formations : Cleveland (Symphonie n°2), Philadelphie (Symphonie n°4), New York (Symphonie n°5) et Boston (Symphonie n°3 et n°6). En une douzaine d’années, le compositeur impose un style personnel à travers l’héritage de la tradition de la symphonie du XIXe siècle et celle de la première moitié du XXe siècle, tout en puisant une inspiration dans le monde américain qu’il découvre. Cet ensemble mélange un cadre formel assez strict à une fraîcheur et une liberté de ton qui culminent dans une Symphonie n°6 enchanteresse pas la délicatesse et l’inventivité de ses climats.

Enregistrée en deux jours (du moins si l’on se base sur les dates données par le livret de présentation), cette nouvelle intégrale est vraiment décevante et même bâclée par un chef d’orchestre routinier qui n’a visiblement rien à dire dans ces partitions ; un comble pour un chef tchèque ! Une lourdeur rédhibitoire en guise de tension dramatique est le seul maître mot de ce déconcertant travail. Ainsi, le premier mouvement de la Symphonie n°3, partition marquée par la douleur liée au choc de la guerre, tombe à plat : il ne se passe absolument rien à part de gros traits de cuivres. Il en va de même pour toutes les autres symphonies portées par ce vide dramatique. C’est d’autant plus dommage que l’orchestre de la radio de Prague est en grande forme technique et il est servi par une prise de son très généreuse en couleurs et dynamique.

avait fait son apparition sur le marché discographique avec quelques disques assez burinés et tempétueux (Praga), mais il semble désormais se complaire dans une décevante banalité car ce coffret Martinů vient juste après une toute aussi navrante intégrale des symphonies de Dvorák. Dès lors, l’acheteur se tournera vers le travail de Vaclav Neumann chez le même éditeur pour acquérir une intégrale satisfaisante ou préfèrera chercher des réalisations isolées selon les richesses de sa médiathèque ou des magasins de seconde main, car le catalogue Martinů est assez sinistré !

(Visited 74 times, 1 visits today)

Plus de détails

Bohuslav Martinů (1890-1959) : intégrale des symphonies. Orchestre symphonique de la Radio de Prague, direction : Vladimír Válek. 1 coffret de 3 CD Supraphon SU 3940-2. Code barre : 0 99925 39402. Enregistré à Prague en novembre 2006. Notice de présentation : anglais, allemand, français et tchèque. Durée : 191’08

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.