À emporter, Audio, Musique symphonique

Mozart, dans la collection des grands compositeurs…

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : symphonie n°40 en sol mineur, K. 550 ; symphonie n°41 en do majeur, K. 551 « Jupiter » ; symphonie concertante en mi bémol majeur pour flûte, hautbois, basson et cor K Anh. 9 ; concerto pour violon et orchestre n°5en la majeur, K. 219. Shigenori Kundo, flûte ; Fumiaki Miyamoto, hautbois ; Dag Jensen, basson ; Radek Barobák, cor ; Masulo Ushioda, violon. Mito Chamber Orchestra, direction : Seiji Ozawa. 2 CD RCA. Référence et code barre : 88697286892 et 88697286882. Enregistré entre 2003 et 2007 au Concert Hall de Mito (Japon). Notice de présentation en anglais, français et allemand. Durée : 62’21 et 54’12

 

est l’une des plus grandes baguettes de notre époque, immense serviteur de la musique française et de la musique de son temps, il s’est aussi démené comme un beau diable pour diffuser la musique au Japon. Après le festival de Matsumoto et l’orchestre Saito Kinen, le chef japonais se présente avec le Mito chamber orchestra. Fondée en 1990, dans la ville historique de Mito, cette phalange de vingt-neuf musiciens, se lançait il y a peu dans une vaste tournée européenne sous la baguette du vénérable chef. En guise de promotion à cette tournée, RCA nous offre un florilège de tubes de Mozart.

Malheureusement, le choix des œuvres n’est pas des plus judicieux. Toutes ces pièces ont été à de nombreuses reprises enregistrées et la discographie est marquée par des grandes références. Ainsi face aux Oïstrakh, Stern, Kremer et autres, la modeste Masuko Ushioda ne fait guère le poids dans le concerto pour violon n°5. Mais le principal handicap réside dans la vision du chef qui dirige Mozart comme dans les années 1950-1960 avec une grosse épaisseur de trait qui fait sonner l’orchestre de chambre comme un gros orchestre symphonique ! Le valeureux Mito Chamber Orchestra possède de beaux solistes chez les vents, mais les cordes sonnent avec trop de lourdeur et de neutralité. Dès lors, on s’ennuie assez dans ces deux symphonies et on pense aux grands anciens comme Walter ou Krips ou aux modernes comme Harnoncourt.

Dès lors, si on est heureux de retrouver au disque après quelques années de vaches maigres chez Philips son éditeur principal, on aurait aimé un programme plus consistant et plus aboutit interprétativement.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : symphonie n°40 en sol mineur, K. 550 ; symphonie n°41 en do majeur, K. 551 « Jupiter » ; symphonie concertante en mi bémol majeur pour flûte, hautbois, basson et cor K Anh. 9 ; concerto pour violon et orchestre n°5en la majeur, K. 219. Shigenori Kundo, flûte ; Fumiaki Miyamoto, hautbois ; Dag Jensen, basson ; Radek Barobák, cor ; Masulo Ushioda, violon. Mito Chamber Orchestra, direction : Seiji Ozawa. 2 CD RCA. Référence et code barre : 88697286892 et 88697286882. Enregistré entre 2003 et 2007 au Concert Hall de Mito (Japon). Notice de présentation en anglais, français et allemand. Durée : 62’21 et 54’12

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.