Festivals, La Scène, Musique d'ensemble

Un émouvant hommage à l’homme Casals

Plus de détails

Prades. Festival Pablo Casals 2008. Abbaye Saint-Michel de Cuxa. 9-VIII-2008. Pablo Casals (1876-1973)  : « Saint-Martin du Canigou » pour ensemble de violoncelles ; « Le chant des oiseaux » d’après un chant populaire catalan pour ensemble de violoncelle ; Isaac Albéniz (1860-1909) : Berceuse pour violoncelle et piano ; Enrique Granados (1867-1916)  : Quintette pour piano et cordes en sol mineur op. 49  ; Maurice Jaubert (1900-1940) : Saisir, sur des poèmes de Jules Superviel, pour soprano, quatuor à cordes, contrebasse, harpe et piano (1939-1940) op. 88  ; Manuel de Falla (1876-1946) : Pantomime et danse rituelle du feu de l’Amour sorcier pour quatuor, contrebasse et piano (transcription du compositeur, 1915-1926)  ; Psyché sur un poème de Georges Jean-Aubry pour voix, harpe, flûte, violon, alto et violoncelle ; Joan Alavedra  : Poèmes extraits de François d’Assise ; Pablo Neruda : Lettre-Poème « Chant général » à Rafael Alberti ; Poème « Le Winnipeg » ; Federico García Lorca  : Poème « Romancero Gitan » : La Romance de la garde civile espagnole ; Arto Noras, Ivan Molighetti, Frans Helmerson, Philippe Muller, Joo-Yeon Choi, Mateusz Kaminski, Ben Gregor-Smith, Timothée Tosi : violoncelles ; Bruno Rigutto, Philippe Bianconi, Karin Celo : pianos ; Artis Quartet ; Dame Felicity Lott, soprano ; Boris Garlitsky, Michaela Martin : violons ; Harmut Rohde, Guillermo Franco : altos ; Nieck de Groot : contrebasse  ; Fabrice Pierre : harpe ; Vincent Lucas : flûte ; Gemma Durand Alavedra, Sébastien Tortelier : récitants.

Festival Pablo Casals 2008

Ce concert, très copieux, a tenté de présenter toutes les facettes de la riche personnalité artistique et humaine de Pablo Casals. En donnant une place importante au violoncelle c’est sa qualité d’interprète qui a été au devant de la scène. Pablo Casals était aussi compositeur deux de ses œuvres ont donc été jouées, ouvres écrites pour ensemble de violoncelles. Comme l’enseignement a aussi beaucoup compté pour le maître quatre stagiaires de l’Académie se sont joints aux aînés. Les eux pièces de Pablo Casals demandent beaucoup aux interprètes et le maître catalan du violoncelle a utilisé beaucoup de possibilités de l’instrument. Dans Saint-Martin du Canigou, le chant legato et subtil d’ a fait merveille, mais chacun y compris les plus jeunes a parfaitement réalisé sa partie. L’adaptation du chant des oiseaux est également un grand moment d’émotion La musique espagnole a ensuite été très à l’honneur avec Albéniz, de Falla et Granados. Chaque œuvre a bénéficié d’interprètes merveilleux afin d’en rendre toute la force de cette musique passionnée. La berceuse d’Albéniz servie par le duo complice , a été une pièce particulièrement émouvante. Le quintette de Granados a réuni et le quatuor Artis avec une interprétation dominée par la vigueur et l’enthousiasme dans les mouvements extrêmes dominés par les rythmes de danse latino-américaine. Mais le mouvement lent central a bénéficié de la poésie distillée par ces artistes sensibles.

Les poèmes surréalistes de Jules Supervieil, mis en musique par Maurice Jaubert en pleine guerre, sont marqués par la mort de leur auteur ce qui en fait une sorte de testament poétique. les avaient déjà interprétés, il y a longtemps. Elle a semblé se replonger avec plaisir dans cette partition complexe, déposée sur des mots assez énigmatiques. L’instrumentation en est très originale, la harpe apportant une sonorité quelque peu surnaturelle et luxueuse au milieu des cordes.

Dame a ensuite interprété la très subtile musique de Psyché avec flûte, harpe, violon, alto et violoncelle. La longue et très belle introduction de la flûte a été un moment d’intense poésie offert par . Felicity Lott a ensuite chanté sa première phrase a capella avec beaucoup de grâce et de délicatesse, elle a semblé bien plus à l’aise vocalement dans cette pièce que précédemment. L’atmosphère générale de Psyché est très proche de Shéhérazade de Ravel. Cette trop courte pièce porteuse de poésie et de rêve a été très aimée du public. a ensuite été bien représenté sur le versant fougueux et colérique par des extraits de l’amour sorcier dans un arrangement de sa main pour quintette avec piano. et le quatuor Artis on fait des étincelles. Le plus endiablé a été au violoncelle qui a semblé habité par une passion dévorante le faisant danser avec le violoncelle entre ses jambes. Mais tous les interprètes avaient le diable au corps faisant oublier complètement la réduction à cinq musiciens de la version la plus connue pour orchestre symphonique.

Ainsi le portrait musical de Pablo Casals, entre l’Espagne et la France, l’énergie et la subtilité était bien dessiné, laissant une place de choix a son instrument. De prédilection. Mais la politique et l’engagement qui a été le sien ne pouvaient pas se passer des mots audacieux et profonds des poètes. Son ami d’exil et de résistance, Joan Alavedra, été cité par sa petite fille avec beaucoup d’émotion. Les extraits choisis de la vie de François d’Assise, et surtout sa mort, dits avec le sourire mais au bord des larmes par Gemma Durand Alavedra resterons dans les mémoires comme un bien beau moment.

La jeunesse et la beauté de Sébastien Tortelier ont rappelé le nombre de jeunes gens morts dans les conflits armés dans cette terrible guerre d’Espagne et ses suites d’exils et d’isolement. Il a très bien dit des textes peut être un peu difficiles pour sa belle jeunesse. Si Whinippeg apportait un peu de lumière et d’humour les deux autres poèmes, Chant Général mais surtout Romancero Gitan ont amené beaucoup de tristesse dans la compréhension de ce que cette époque a eu de terrifiant. Cet enchevêtrement de musique et de texte ont persuadé le public d’un abbaye comble, de l’immense valeur de la personnalité de Pau Casals, musicien de génie mais surtout homme n’ayant jamais reculé face à sa conscience et ayant pris des positions d’un courage extrême révélant une éthique de vie hors du commun et pourtant simplement humaine, ce qui représente le paradoxe de cet être immense.

Crédit photographique : photo © Romain Baldet

Plus de détails

Prades. Festival Pablo Casals 2008. Abbaye Saint-Michel de Cuxa. 9-VIII-2008. Pablo Casals (1876-1973)  : « Saint-Martin du Canigou » pour ensemble de violoncelles ; « Le chant des oiseaux » d’après un chant populaire catalan pour ensemble de violoncelle ; Isaac Albéniz (1860-1909) : Berceuse pour violoncelle et piano ; Enrique Granados (1867-1916)  : Quintette pour piano et cordes en sol mineur op. 49  ; Maurice Jaubert (1900-1940) : Saisir, sur des poèmes de Jules Superviel, pour soprano, quatuor à cordes, contrebasse, harpe et piano (1939-1940) op. 88  ; Manuel de Falla (1876-1946) : Pantomime et danse rituelle du feu de l’Amour sorcier pour quatuor, contrebasse et piano (transcription du compositeur, 1915-1926)  ; Psyché sur un poème de Georges Jean-Aubry pour voix, harpe, flûte, violon, alto et violoncelle ; Joan Alavedra  : Poèmes extraits de François d’Assise ; Pablo Neruda : Lettre-Poème « Chant général » à Rafael Alberti ; Poème « Le Winnipeg » ; Federico García Lorca  : Poème « Romancero Gitan » : La Romance de la garde civile espagnole ; Arto Noras, Ivan Molighetti, Frans Helmerson, Philippe Muller, Joo-Yeon Choi, Mateusz Kaminski, Ben Gregor-Smith, Timothée Tosi : violoncelles ; Bruno Rigutto, Philippe Bianconi, Karin Celo : pianos ; Artis Quartet ; Dame Felicity Lott, soprano ; Boris Garlitsky, Michaela Martin : violons ; Harmut Rohde, Guillermo Franco : altos ; Nieck de Groot : contrebasse  ; Fabrice Pierre : harpe ; Vincent Lucas : flûte ; Gemma Durand Alavedra, Sébastien Tortelier : récitants.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.