À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Concert à Berlin de Simone Dinnerstein

Plus de détails

The Berlin Concert. Jean-Sébastien Bach (1685–1750) : Suite française n°5 en sol majeur ; Variation n°13 des Variations Goldberg. Philip Lasser (né en 1963) : Douze Variations sur le choral de Bach Nimm von uns, Herr, du treuer Gott. Ludwig van Beethoven (1770–1827) : Sonate pour piano n°32. Simone Dinnerstein, piano. 1 CD Telarc CD-80715. Code barre : 089408071522. Enregistré à la Philharmonie de Berlin le 22 novembre 2007. Notice trilingue en anglais, français et allemand. Durée : 74’37.

 

La pianiste américaine est sous les feux des projecteurs depuis 2005, date à laquelle elle a donné à New York une version alors très remarquée des Variations Goldberg de Bach. Elle nous propose ici la captation d’un concert ayant eu lieu l’an passé en Europe au titre qui sent bon son Keith Jarrett : The Berlin Concert. Madame Dinnerstein débute son programme avec la Suite française n°5 de Bach et un nom vient immédiatement à l’esprit du critique un peu retords à l’origine de ces lignes : Glenn Gould, les fredonnements en moins. En effet, c’est joli, c’est bien compris, c’est bien construit mais c’est terriblement convenu. Les guirlandes de petites notes perlées dont le Canadien avait fait sa marque de fabrique passent désormais beaucoup moins bien depuis qu’il ne les joue plus et même si le résultat est bien rutilant, on s’ennuie quelque peu et on se met à rechercher dans sa discothèque une version plus convaincante au clavecin.

L’interprète ayant raté son Bach, elle poursuit avec une partition « contemporaine » (2001) directement inspirée par un choral du Cantor et due à la plume de l’américain très francophile Philip Lasser, les Douze Variations sur le choral Nimm von uns, Herr, du treuer Gott. Le compositeur s’est ici amusé à une sorte de jeu auditif : sous couvert d’écrire des variations, il nous invite à revisiter quelques styles pianistiques célèbres (Chopin, Schumann, Liszt…) dont ne sont pas non plus exclus quelques procédés que l’on retrouve fréquemment dans la variété-pop internationale. Cette musique ne vous causera pas trop de problème : c’est de l’easy-listening. nous mitonne ces variations avec un réel plaisir et c’est bien volontiers que nous la suivons ici.

Notre pianiste termine son concert avec la dernière Sonate de Beethoven, véritable monument de près d’une demi-heure qui a laissé des traces dans la génération suivante : peu d’œuvres de ce genre et de cette envergure ont ainsi vu le jour. Ici, rien à dire : c’est très bien joué et nous nous laissons embarquer dans ce voyage musical avec beaucoup de plaisir, tant le jeu de l’interprète est bon. À noter, un passage quasiment ragtime dans le second mouvement (à 6’53), ce qui est très réjouissant dans une œuvre de Beethoven. La Variation Goldberg qui suit et qui sert de bis est jolie mais possède le même défaut que la Suite française. Un disque sympathique, sans plus.

Plus de détails

The Berlin Concert. Jean-Sébastien Bach (1685–1750) : Suite française n°5 en sol majeur ; Variation n°13 des Variations Goldberg. Philip Lasser (né en 1963) : Douze Variations sur le choral de Bach Nimm von uns, Herr, du treuer Gott. Ludwig van Beethoven (1770–1827) : Sonate pour piano n°32. Simone Dinnerstein, piano. 1 CD Telarc CD-80715. Code barre : 089408071522. Enregistré à la Philharmonie de Berlin le 22 novembre 2007. Notice trilingue en anglais, français et allemand. Durée : 74’37.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.