Éphèbe beau : on sort la serviette-éponge et on va à la piscine ?

À emporter, CD, Musique d'ensemble

Johannes Ockeghem 1. Johannes Okeghem (ca. 1420 – 1497), Missa « L’Homme armé » ; Missa Prolationum. The Sound and the Fury : Kristine Jaunalksne, soprano ; Klaus Wenk et John Potter, tenors ; Thomas Bauer, baryton ; Richard Wistreich, basse. 1 SACD ORF 3024. Code barre : 9004629314013. Enregistré en public en l’église du monastère Der Kartause de Mauerbach en septembre 2006. Notice bilingue en allemand et en anglais. Durée : 61’30’’

 

Il semblerait que le label ORF, émanation de la radio autrichienne, se soit lancé dans une intégrale de l’œuvre de , l’un des meilleurs polyphonistes de la fin du XVe siècle, pour aller vite, une sorte de Bach de son temps. C’est une bonne idée car c’est à la base de l’excellente musique. Ce volume 1, qui en laisse donc présager d’autres, nous propose deux messes du maître, parmi la quinzaine qu’il a écrites. La première est celle de L’Homme armé et est construite d’après une chanson tellement célèbre à l’époque qu’elle est à l’origine d’une quarantaine de mises en musique au sein de l’ordinaire de la messe ! Quant à la seconde, il s’agit d’une collection de canons de plus en plus complexes pour lesquels nous ne disposons que d’une seule ligne de musique : charge aux interprètes de reconstituer les autres ! Du grand art comme on peut s’en rendre compte.

Il n’y a pas grand-chose à dire au sujet de l’interprétation de l’ensemble The Sound and the Fury : ce quintette vocal est parfaitement à l’aise dans ce répertoire qui ne souffre pas l’amateurisme mais qui est concurrentiel au plus haut niveau. En effet, il y a tout juste un an paraissait un cd de l’ensemble Musica Nova qui a d’ailleurs obtenu l’une des Clefs ResMusica 2007. Une des différences entre ces deux réalisations tient peut-être dans l’occupation de l’espace sonore qui se réalise d’une manière un petit peu moins large dans l’album d’aujourd’hui mais cela reste évidemment très subjectif.

Subjectif également le jugement – négatif dans notre cas – que l’on peut porter sur le jeune homme torse nu sur la photo de la pochette. Il faudra être pédagogue quant à la présence de la serviette-éponge qu’il tient en main. Quel rapport avec Ockeghem, la Messe, l’Homme armé ou le Paradis regagné (le titre de la collection) ? Cela doit tenir aux mystères du Sacré qui ne parviennent pas de façon intelligible à tout le monde…

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.