Banniere-ClefsResmu-ok

Video Games Live, concert spectaculaire et inédit consacrée à la musique de jeux vidéos

Concerts, La Scène, Spectacles divers

Paris, Palais des Congrès. 18-XII-2008. Œuvres de Matt Uelmen, Jason Hayes, Koji Kondo, Nobuo Uematsu, Michiru Yamane, Marty O’Donnell, Aerosmith, Christophe Héral, etc… Star Pop Orchestra, direction : Jack Wall.

Brisons là tout suspense et disons le -simplement : le Video Game Live est sans conteste le concert consacré à la musique pour l’image le plus incroyable et le plus électrisant qu’on ait pu imaginer jusqu’à présent. Il n’est même pas utile d’être un gamer ou un geek pour ressentir l’émotion puissante que cet évènement unique en son genre peut susciter. Il suffit d’être là, dans le public, et de partager l’enthousiasme délirant et communicatif de cette communauté bigarrée, réunie dans un Palais des Congrès plein à craquer (4000 places faut-il le rappeler !).

Le spectacle est vendu clefs en main par ses deux initiateurs Jack Wall (Myst) et Tommy Tallarico (Prince Of Persia) depuis l’année de sa création en 2002. Un show spectaculaire qui a eu un succès phénoménal dans le monde (une cinquantaine de dates cette année) mais qui n’avait jamais été présenté en France.

Que n’a-t-on pas manqué ! Le Video Games Live, à l’instar du genre qu’il promeut, abolit complètement les barrières entre la musique classique et la musique populaire. Sur la scène, le Star Pop Orchestra, un jeune orchestre français composé de musiciens sortis du CNSMP, dirigé par Jack Wall, et un chœur, deux formations réduites d’excellent niveau et amplifiées avec brio (sans doute doublées également…). La soirée est présentée en anglais par Tommy Tallarico, qui s’avère un animateur hilarant et charismatique autant qu’un guitariste de talent.

Les partitions présentées, vidéo et éclairages – grandioses – à l’appui, couvrent un répertoire très largement représentatif de la musique de jeu vidéo : des musiques extraites des jeux mythiques de l’ancienne génération (Legend of Zelda, Castelvania, Sonic, Final Fantasy et bien entendu Mario) et des thèmes de jeux contemporains d’ores et déjà cultes (Metal Gear Solid, Halo, World Of Warcraft). Les internautes avaient préalablement été conviés à choisir leurs musiques préférées sur le site consacré au concert.

Les surprises n’arrêteront pas de toute la soirée. Des comédiens montent sur scène (un militaire surmonté d’un point d’interrogation fluorescent et le personnage de Sonic). Le compositeur Français et son compère Michel Ancel interprètent en live le teaser de Beyond Good & Evil 2. Un spectateur est convié à jouer à Space Invader en se déplaçant de chaque côté de l’estrade. Sous les ovations d’un public déjà acquis à sa cause, le pianiste Martin Leung jouera plusieurs thèmes en solo sur son instrument de prédilection : le jeune musicien asiatique est devenu une vedette internationale après avoir posté des vidéos de ses interprétations sur YouTube. Un champion de Guitar Hero est enfin invité à interpréter un tube d’Aerosmith en compagnie de l’orchestre et de Tommy Tallarico à la guitare.

Souvent sollicité, le public est survolté. L’émotion est contagieuse, des frissons parcourent la foule, la salle brille des mille feux des portables allumés en mode vidéo (avec la bénédiction des organisateurs) et les spectateurs, comme au temps de Mozart, manifestent bruyamment leur joie par des applaudissements, des cris de joie, des plaisanteries sonores alors que l’orchestre continue de jouer… On en oublie presque la «chanteuse» soliste qui est complètement à côté et qui fort heureusement n’a «chanté» qu’en début de soirée.

La nostalgie de l’enfance, l’esprit d’entertainement, un son jouissif et prenant, une ambiance de concert de rock, le Video Games Live c’est tout cela. Un show grandiose et innovant qui, nous l’espérons, fera jurisprudence et changera les mentalités d’un certain public qui méprise la musique de jeu vidéo comme naguère on méprisait la musique de film. Et qui sait, le Video Games Live redonnera peut-être aux jeunes le goût de l’orchestre symphonique !

Crédit photographique : DR

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.