Plus de détails

Café 1930. Tangos. Ensemble Contraste : Geneviève Laurenceau : violon, Arnaud Thorette : alto, Raphaël Merlin : violoncelle, Johan Farjot : piano et direction musicale. Magali Léger : soprano, Karine Deshayes : mezzo-soprano, Chœur de Paris-Sorbonne, Denis Rouger : chef de chœur ; Raphaël Imbert : saxophone, André Ceccarelli, batterie. Arrangements : Johan Farjot. Co-arrangements : Arnaud Thorette. 1 CD Zig-Zag Territoires : ZZT 090103. Code barre : 3 760009 291867. Enregistré du 13 au 17 octobre 2008 à l’église Bonsecours à Paris. Notice bilingue : anglais, français. Durée : 71’00’’

 

La musique de tango, sans bandonéon, arrangée pour instruments, chœur et soliste. Voilà qui peut surprendre. Mais en fait, une heureuse entreprise tout à fait éloquente dans son résultat. En effet, et proposent dans ce CD une version personnelle d’œuvres de Piazzola (Oblivion, Invierno Porteño, Café 1930, etc. ). D’autres pièces, connues du grand public viennent compléter ce florilège consacré au tango : La Paloma ou encore El dìa que me quieras de Gardel et La Pera, deux autres monstres de ce genre.

Différents styles du tango sont bien représentés, comme la milonga, caractérisée par son tempo lent, dans Oblivion, Tangata, Milonga del Angel où les voix dans le lointain apportent un côté effectivement céleste, Café 1930 qui donne son titre à l’album. Un autre style, rapide et énergique se retrouve dans Adiós Nonino, Contraste, La misma pena tandis que le El dìa que me quieras fait montre d’un tango chanté voisin de la chanson. De même n’est pas oublié le tango populaire aux harmonies simples et au rythme dansant dans La Paloma ou encore La Cumparsita.

Notons qu’on retrouve des mélanges de styles également dans l’interprétation puisque le jazz n’est pas absent (version jazz d’Oblivion). Les musiciens, très à l’aise dans la maîtrise de leur instrument, font bien passer leurs émotions, surtout dans les pièces expressives, dans lesquelles une certaine retenue touche sans conteste l’auditeur, pensons par exemple à Invierno Porteño. Le chœur sous la baguette exigeante et sensible de , complète de manière très heureuse de belles pages. Tandis que les chanteuses solistes apportent un côté lyrique chatoyant à El dìa que me quieras.

Au total, une très belle et courageuse expérience qu’il faut saluer, même si l’on peut regretter, seul tout petit bémol, une sensualité trop retenue dans des passages rythmés. De très bons moments musicaux en perspective.

Plus de détails

Café 1930. Tangos. Ensemble Contraste : Geneviève Laurenceau : violon, Arnaud Thorette : alto, Raphaël Merlin : violoncelle, Johan Farjot : piano et direction musicale. Magali Léger : soprano, Karine Deshayes : mezzo-soprano, Chœur de Paris-Sorbonne, Denis Rouger : chef de chœur ; Raphaël Imbert : saxophone, André Ceccarelli, batterie. Arrangements : Johan Farjot. Co-arrangements : Arnaud Thorette. 1 CD Zig-Zag Territoires : ZZT 090103. Code barre : 3 760009 291867. Enregistré du 13 au 17 octobre 2008 à l’église Bonsecours à Paris. Notice bilingue : anglais, français. Durée : 71’00’’

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.