Mot-clef : Magali Léger

Pygmalion-1

Pygmalion à Dijon : fermez les yeux et ouvrez les oreilles

Pour les spectateurs qui assisteront à cette production dijonnaise de Pygmalion de Rameau associé à L’amour et psyché de Mondonville prévue prochainement à Lille, Luxembourg et Caen, un seul conseil : fermez les yeux et ouvrez bien les oreilles. C’est un véritable tollé qui est réservé à cette nouvelle production en fin de représentation, excepté pour la distribution vocale et la cheffe. Confuse, brouillonne, la mise en scène de Robyn Orlin se ...
Carmélites-plan large vertic.03-09-2017©JJ.Ader

Musique en dialogue aux Carmélites, une nouvelle saison toulousaine

Une nouvelle série de concerts de musique de chambre, commandée par la ville de Toulouse et imaginée par Catherine Kauffmann-Saint-Martin, s’ouvrait le dimanche 27 août dans la magnifique Chapelle des Carmélites, un petit bijou d’architecture baroque à deux pas de la basilique Saint-Sernin. Cet unique vestige de l’ancien couvent des carmélites dont la première pierre fut posée par le roi Louis XIII, bénéficie d’un somptueux plafond de bois peint au XVIIIe ...
Amen Stabat Pergolèse

Musique italienne pour la chambre et la chapelle au Festival Passions baroques

Un peu plus bref qu’à l’accoutumée, faute de crédits, le 4e Festival Passions Baroques s’achevait en beauté par deux programmes de musique italienne intimiste, instrumentale puis vocale, avec des solistes recherchés. On ne présente plus Enrico Gatti, ce violoniste italien, grand spécialiste du violon baroque qu’il étudia à Genève avec Chiara Banchini, puis à La Haye avec Sigiswald Kuijken. Avec des concerts en soliste, ou avec son ensemble Aurora et ...

Fin de partie en apothéose à l’Orangerie de Rochemontès

Il y avait beaucoup de chaleur et d’émotion en ce dimanche de novembre à l’Orangerie du château de Rochemontès pour la dernière des dimanches à la campagne, organisés depuis cinq ans avec passion par Catherine Kauffmann Saint-Martin. Cette vingtaine de concerts originaux et audacieux avaient séduit un public grandissant, mais toutefois pas suffisant pour en assurer la pérennité économique. Les regrets sont d’autant plus vifs que la salle affiche complet ...
Trio 1©Céline Lamodi

Llanto dans le jardin de Federico García Lorca

Une formule inhabituelle et originale pour ce 19e concert à l’Orangerie du château de Rochemontès, mêlant poésie, mélodie et airs de guitare. C’était d’ailleurs la première d’un récital inédit, concocté par trois grands et beaux artistes, avec l’Institut Cervantès, pour célébrer à leur façon le 80e anniversaire de l’assassinat du poète espagnol Federico García Lorca par les troupes rebelles à la république. Un récital intimiste qui répond parfaitement à la ...
Magali Léger _3

Chansons sur les filles de joie par Magali Léger et Les Lunaisiens

En rapport avec l’exposition Splendeurs et misères, l’Auditorium du Musée d’Orsay organisait une série de concerts sur le thème de la prostitution, et plus largement de la femme. Ce concert "La Vipère du trottoir" a clôturé en beauté le volet musical de la manifestation. Il s’agit d’un panorama de chansons et de musiques sur la prostitution et sur l’état qu’elle entraîne chez la femme. Les compositions, de caractère très varié, couvrent ...
haguenauer

Jean-Louis Haguenauer : de la mise en perspective des mélodies de Debussy

Le pianiste Jean-Louis Haguenauer est le maître de cérémonie d’une intégrale des mélodies de Claude Debussy, il explique, pour ResMusica, les axes de ce projet. ResMusica : Après trois enregistrements consacrés à la musique pour piano de Debussy[1], vous jouez l’intégralité des mélodies sur un piano Blüthner 1905 acquis par Debussy lui-même. Ce doit être un rêve pour vous… « Beaucoup des mélodies de jeunesse étaient restées inédites. » Jean-Louis Haguenauer : Oui. J’étais ...
ligia1

La première véritable intégrale des mélodies de Debussy

L'imposant coffret de 4 disques publié par Ligia est consacré à la première véritable intégrale des mélodies de Debussy. Six chanteurs se partagent l'imposant corpus de 101 titres, accompagnés par un piano de rêve : celui qui appartint à Claude-Achille lui-même. Berlioz, Duparc, Poulenc : la mise en musique de textes poétiques a connu de vrais sommets chez les compositeurs français. Les 4h40 passées à l'écoute des mélodies de Debussy propulsent l'auditeur sur ...
7

Rameau, maître à danser

Donné au Théâtre de Caen en juin dernier, ce spectacle a enchanté également le public de la Philharmonie de Luxembourg.  Conçu dans un esprit de continuité, il met bout à bout deux ouvrages peu connus de Rameau (deux pièces de ballet) écrits tous deux pour l’intimité de représentations privées destinées à la cour de Fontainebleau. Le premier, la pastorale Daphnis et Églé, s’inscrit dans le cadre des petites pièces destinées à ...
la chatte offenbach

Une déambulation féline métamorphose l’œuvre d’Offenbach

Après Patience de Sullivan et Gilbert en 2011, Cendrillon de Pauline Viardot en 2010, L’Amour masqué d’André Messager en 2009, ou encore le spectacle « Cabaret du Chat Noir » en 2008, Le musée d’Orsay poursuit ses représentations de pièces « légères » avec La Chatte métamorphosée en femme, aujourd’hui très rare sur les scènes. L’histoire est celle d’un jeune homme, Guido, amoureux de sa chatte, qui voit son animal transformé en une jeune femme ...
Magali Léger et Dorothée Thivet © Sandrine Lehagre

L’Ambassadrice d’Auber, opéra-comique plein de verve et ressuscité

La pièce, crée à L'Opéra-Comique en 1836 par le tandem à succès Scribe-Auber, était un répertoire habituel du théâtre jusqu'en 1873, mais après être tombé dans l'oubli, elle n'a pas été jouée depuis 130 ans. Nous devons son heureuse résurrection à la compagnie Les Frivolités parisiennes, qui œuvre pour faire découvrir des opéras bouffes et des opérettes d'Herve, d'Auber, d'Adam, d'Offenbach et d'autres compositeurs. A l'Opéra de Munich. Henriette, une cantatrice ...
jean-philippe_collard_vign

Les Flâneries musicales de Reims

Cette 23e édition de grands événements classiques estivaux rémois connaît un vent de fraîcheur avec le nouveau directeur artistique, le pianiste Jean-Philippe Collard. Il nous a livré trois grandes lignes qui lui tiennent à cœur : la célébration de la musique française (curieusement en France, on connaît moins les compositeurs français qu’à l’étranger), en cette année Debussy pour son 150e anniversaire de sa naissance ; chant choral par des ensembles ...
Michaël Levinas signe son quatrième opéra

La Métamorphose, quatrième opéra de Michaël Levinas

Avec La Métamorphose donnée en création mondiale à l’Opéra de Lille, Michaël Levinas signe là son quatrième ouvrage lyrique dont il co-écrit le livret comme il l’avait fait pour Les Nègres. Comme chez Jean Genet, il n’y a pas, dans la nouvelle de Kafka, d’action à proprement parler mais une lente agonie, ce calvaire vécu par Gregor métamorphosé en l’espace d’une nuit en cancrelat et qui, du jour au lendemain, ...
Grétry, encore…

L’amant jaloux à l’Opéra Comique : Grétry, encore…

L’année 2009 a vraiment été l’année Grétry, comme le prouve de nouveau cette captation de L’amant jaloux à l’Opéra Royal de Versailles. Après les fastes d’Andromaque, le conte de fée de Zémire et Azor, l’académisme de Céphale et Procris, on découvre une nouvelle facette du talent protéiforme du compositeur, avec ce charmant opéra-comique sentimental, dont la musique évoque plus d’une fois la délicatesse mozartienne. Comme toute œuvre du genre, L’amant ...
Une veuve pas si joyeuse

Une veuve pas si joyeuse à l’Opéra de Lyon

Cette Veuve Joyeuse de Franz Lehár donnée pour les fêtes de fin d’année 2006 à L’Opéra de Lyon a convaincu les uns et déçu les autres. On se situera plutôt du côté des autres, en considérant la mise en scène de Macha Makeïeff comme ratée, à côté de la plaque. La réécriture des dialogues embrouille l’histoire plus qu’elle ne l’éclaire. Des gags téléphonés ralentissent l’action sans amuser, l’ajout de personnages ...
Leur chant est un enchantement

Xerse de Francesco Cavalli au TCE

Quelle plus belle résurrection pouvait attendre ce Xerse de Francesco Cavalli que la représentation de ce soir au Théâtre des Champs-Elysées ? Xerse qui en son temps fut considéré en Italie comme un chef d’œuvre de l’art lyrique naissant disparut ensuite du répertoire car boudé par le public français. Ce dernier dans sa réticence à ce qui venait d’outre-mont le rejeta lors de sa représentation à l’occasion du mariage de Louis XIV. ...
Pelly le magnifique !

Pelly le magnifique !

Le roi malgré lui Le travail du metteur en scène Laurent Pelly se reconnaît au bout de quelques minutes, comme on identifie du Modiano en peu de pages, du Tarantino en une poignée de secondes. Son art malicieux et pertinent des juxtapositions d’univers, des anachronismes réussis et du pastiche subtil, qu’il décline depuis Orphée aux Enfers, (sa première production au Grand Théâtre de Genève en 1998), fait toujours merveille. Sa mise ...
Tangue, tangue, tango !

Tangue, tangue, tango !

La musique de tango, sans bandonéon, arrangée pour instruments, chœur et soliste. Voilà qui peut surprendre. Mais en fait, une heureuse entreprise tout à fait éloquente dans son résultat. En effet, Johan Farjot et Arnaud Thorette proposent dans ce CD une version personnelle d’œuvres de Piazzola (Oblivion, Invierno Porteño, Café 1930, etc. ). D’autres pièces, connues du grand public viennent compléter ce florilège consacré au tango : La Paloma ou encore ...
Auront-ils sauvé le soldat OLRAP ?

Auront-ils sauvé le soldat OLRAP ?

OLRAP L’audience au TGI était fixée au 28 octobre, et l’on ne saurait affirmer que la soirée du 16 ait été déterminante. Et pourtant si jamais démonstration de sympathie et d’estime devait être spectaculaire, c’était bien ce soir-là ... Sur la scène, 280 musiciens venus de 27 orchestres français, 3 chefs qui se sont passé successivement le relais de la baguette (Jun Maerkl, Maxime Venguerov), presque 20 solistes instrumentistes et chanteurs, tous ...
Et le vainqueur est…. Gluck !

Orphée et Eurydice, et le vainqueur est…. Gluck !

Libéré de toutes contraintes scéniques, le plus populaire des opéras de Gluck ne laisse place qu’à l’interprétation musicale. Pas d’artifice, pas de remplissages, pas de machines infernales, pas d’autre inventivité que celle des protagonistes dans leur compréhension du texte. De ce côté-là, la représentation du Festival International d’Opéra Baroque de Beaune est exemplaire. À l’instar des présentateurs de retransmissions télévisées lors des remises de récompenses musicales, théâtrales ou cinématographiques, on peut ...
Le feu à l’Opéra de Lyon

Le feu à l’Opéra de Lyon

Porgy and Bess Pendant près de trois heures, l’Opéra de Lyon vit le feu, l’énergie, la danse, l’éclatement vocal, la vie avec cette formidable production de Porgy and Bess de Gershwin. Nouveau venu dans le monde de la mise en scène d’opéra, le couple José Montalvo/Dominique Hervieu fait exploser l’œuvre de Gershwin dans une débauche communicative de dynamisme relayée par une lecture admirable des drames à la fois festifs et misérables ...
Tout sauf l’enfer...

Tout sauf l’enfer…

Orphée aux Enfers « Les dieux sont tombés sur la tête » titrait avec enthousiasme une de nos consœurs dans un quotidien local. Pour nous en effet, les Enfers de la mythologie orphique et « offenbachique » ont été... tout sauf un enfer ! C’était pourtant une séance en matinée, avec un public « de matinée ». Mais nous en avons reçu malgré tout une véritable bouffée de jouvence et d’entrain. Quel ...
Une voix sur la pointe des pieds

Magali Léger, une voix sur la pointe des pieds

D’emblée, ce nouveau CD des mélodies de Fauré ne bousculera pas la donne discographique. Sans la moindre nostalgie du passé, nous resterons fidèles à Charles Panzéra, Camille Maurane et Gérard Souzay, ou du côté féminin, à Claire Croiza, Elly Ameling voire plus près de nous, Felicity Lott – ou encore la discutable Bonne Chanson, drapée d’un quintette à cordes et piano interprétée par Anne Sofie Von Otter – voire d’une ...
L’Étoile de Chabrier au Grand Théâtre

L’Étoile de Chabrier au Grand Théâtre

L’Étoile de Chabrier a décidément le vent en poupe ces jours-ci... Entre la mise en scène de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff à l’Opéra-Comique en décembre dernier et les futures représentations de l’Opéra National du Rhin en février et mars prochains, c’est au tour du Grand Théâtre de Luxembourg de présenter à son public ce chef-d’œuvre injustement négligé pendant de si nombreuses années. Certes, la production mise en scène par Emmanuelle ...
belair_serail_2007

L’enlèvement au sérail par Minkowski

Bel Air Classiques offre en DVD un spectacle populaire du festival d’Aix-en-Provence, filmé en 2004, dans le cadre majestueux mais si souvent frigorifiant du Grand Saint-Jean. Chroniqué à plusieurs reprises dans ces colonnes (voir les comptes rendus des représentations à Lausanne et à Aix-en-Provence), ce spectacle se prend les pieds dans la finesse mozartienne. Les Deschamps/Makaïeff plaquent sur cette œuvre leur univers de gags intempestifs sans parvenir ni à servir ...
L’Ormindo ou le triomphe de l’éternel féminin

L’Ormindo ou le triomphe de l’éternel féminin

Créé pour le premier théâtre public au monde, le San Cassiano à Venise, en 1644, soit sept ans après son ouverture, l’Ormindo est un opéra à l’image de la Cité des masques, féerique et cruel, pictural et théâtral, tragique et comique. Composé par Francesco Cavalli sur un livret de Giovanni Faustini, cet opéra révèle des personnages qui se consument, se déchirent, s’aiment, se cherchent aux confins de la passion. Mais ...
La Valse des millions

La Valse des millions

Opéra National de Lyon Drôle et pleinement divertissante que cette Veuve Joyeuse de Léhar, actuellement donnée à l’Opéra de Lyon dans une version entièrement adaptée en français, avec des dialogues revisités pour l’occasion par la metteuse en scène Macha Makeïeff, également créatrice des décors et des costumes. Sous la baguette d’un chef précis et nerveux, les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra ont ouvert le bal mardi soir avec dynamisme et vivacité, laissant ...
Les Dieux de l’Olympe à la Cité de la Musique

Proserpine de Lully, les Dieux de l’Olympe à la Cité de la Musique

Il fallait une bonne dose de courage et un brin de folie pour faire revivre sur la scène nue de la salle des concerts de la Cité de la Musique, dans son acoustique sèche et son sobre décor, une tragédie lyrique de Lully qui ne s’entendait pas, à l’époque de Louis XIV, sans le faste des costumes, le merveilleux des machines et le spectaculaire des entrées de ballet : Un exemple ...
Etoile de Noël

Etoile de Noël

L’Etoile, de Chabrier En proposant à la place des sempiternelles Chauve-souris et Veuve joyeuse pour les fêtes de fin d’année, la rare Etoile de Chabrier, l’opéra d’Angers/Nantes a frappé un grand coup. La musique de Chabrier est belle et raffinée, bien loin de ce qu’on entend d’habitude par le mot « opérette », tant et si bien qu’on est parfois tellement saisi d’admiration qu’on ne pense plus à rire, ni même à applaudir, ...
JeanBaptisteMillot

La spontanéité de la soprano Magali Léger

Charmante, joyeuse et spontanée, Magali Léger a répondu aux questions de ResMusica à l’occasion des représentations du Roi malgré lui à Lyon. « Ma voix devient plus lyrique, tant mieux, elle ira naturellement vers d’autres choses. » ResMusica : Toutes nos félicitations pour cette Minka que nous venons d’entendre. Vous avez dit en sortant de scène que c’était un rôle qui nécessitait deux voix ? Magali Léger : Oui, parce qu’il y a des passages ...