À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Savoureuse évocation du Requiem de Mozart par le Quatuor Debussy

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Requiem KV 626. Transcription pour quatuor à cordes d’après le manuscrit de Peter Lichtenthal (1780-1853). Quatuor Debussy : Christophe Collette, 1er violon  ; Dorian Lamotte, 2d violon ; Vincent Deprecq, alto ; Alain Brunier, violoncelle. 1 CD Decca 480 1938. Durée : 47’21’’

 

Avis aux nombreux inconditionnels du Requiem de Mozart : voici une version qui ne pourra pas vous laisser indifférents ! Comment susciter encore une surprise quelconque avec ce monument de la musique classique que nous connaissons dans ses moindres détails, la moindre ligne discrète de telle ou telle voix, de tel ou tel instrument ? En les éliminant pour n’en garder que l’ossature, l’essence de l’œuvre de Mozart apparaît. C’est le pari audacieux des musiciens du  : ils se sont penché sur le manuscrit d’une transcription pour quatuor à cordes réalisée en 1802 par Peter Lichtenthal.

Cet enregistrement présente plus que l’originalité de la démarche. Contrairement à ce que l’on aurait pu craindre, l’absence des voix et de la couleur orchestrale n’a rien de frustrant ou de dénaturant pour l’œuvre. On reconnaît les lignes que justement on ne pouvait s’empêcher de fredonner, avec les contrepoints, les élans. Chaque mouvement est une évocation à la fois précise et subtile de l’œuvre originale. Bien des compositeurs, dont Mozart, ont exploré la palette sonore du quatuor avec succès. On en retrouve la richesse dans cette transcription : quatre instruments peuvent parfois esquisser des harmonies, des ambiances, et bien sûr des contrepoints d’une profondeur proche de celles de l’orchestre.

Cet enregistrement présenterait-il autant d’intérêt pour quelqu’un qui ne connaît pas, ou mal, l’œuvre originale ? Difficile à dire ! Pour les autres, il revêt une double saveur : dans un premier temps, le bonheur simple de savourer des sonorités que l’on connaît parfaitement dans un habillage différent, et, qui plus est, parfaitement écrit et interprété – quelle énergie, quelle sensibilité ! Dans un second temps, il génère cette émotion inénarrable mais précieuse que bien peu d’œuvres offrent : chaque son fait immédiatement écho à la version de référence que nous avons en tête.

Cette version pour quatuor à cordes nous donne une magnifique silhouette d’une œuvre de référence, laissant à l’inconscient le luxe de recréer en temps réel une version idéale et personnelle de la version originale. Bien qu’ils ne soient pas enregistrés, on entend les chœurs et l’orchestre, et la place laissée à l’interprétation de l’auditeur est inestimable.

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Requiem KV 626. Transcription pour quatuor à cordes d’après le manuscrit de Peter Lichtenthal (1780-1853). Quatuor Debussy : Christophe Collette, 1er violon  ; Dorian Lamotte, 2d violon ; Vincent Deprecq, alto ; Alain Brunier, violoncelle. 1 CD Decca 480 1938. Durée : 47’21’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.