À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Bob Verschueren, les murmures de la forêt

Plus de détails

Bob Verschueren (né en 1945) : Catalogue de plantes. 1 CD Fuga libera FUG705. Code barre : 5 400439 007055. Enregistré et mixé au Banff Centre for the Arts/Centre de Recherche et de Formation Musicale de Wallonie, de 1995 à 2008. Livret bilingue (français, anglais). Durée totale : 65’47

 

est un artiste plasticien belge dont les installations végétales, nécessairement éphémères, occupent régulièrement les espaces des plus grands musées d’art contemporain. Autodidacte et touche-à-tout, il tente dans ce Catalogue de plantes d’adapter son esthétique au monde des sons, en captant les bruits produits par des sources aussi improbables que le « Chou » ou le « Frêne ». Si ce projet original peut fait sourire, l’ensemble se révèle d’un grand intérêt à l’écoute, tant le résultat ne manque pas de poésie. Du moins pendant les premières minutes.

En donnant forme à des bruits microscopiques, ce compositeur improvisé butte sur deux problèmes en particulier : leur étroite parenté et la limite de sa propre imagination. Le matériau se partage en effet entre des sons courts, craquements, crépitements, et continus, bruissements, frôlements, frottements, grincements… Certains font penser à un instrumentarium approximatif : toms, xylophones, cazous dans « Carex », tambours à peau dans « Poireau », cependant que le « Bananier » semble curieusement habité par un couple de perruches qui s’interpellent tour à tour et à distance.

Chacune de ces pièces, et compte tenu de la pauvreté du matériau, témoigne d’une riche invention, notamment rythmique, cependant que les moyens techniques sont étonnements limités et proches de ceux employés par les musiciens savants. Outre le « sillon fermé » hérité de Schaeffer (« Artichaut », « Pin lodgepole 2 »), on remarque des jeux de contrastes entre temps « lisse » et « strié », entre dynamiques, l’emploi de « nuages sonores » chers à Xenakis (« Roseau »), ou des « brusques sursauts » stravinskiens (« Frêne »), qui sont avec le silence les techniques de transition privilégiées par . En conséquence, et malgré l’intérêt que peuvent susciter chacune de ces pièces, une certaine lassitude s’installe, renforcé par le caractère rhapsodique des formes choisies.

Pour justifier la vingtaine de pièces que compte ce Catalogue, il manque à notre sens une plus grande variété de procédés musicaux, ou un projet compositionnel clair auquel on puisse se référer, au-delà du parti pris de départ. L’artiste ne prend pas la peine de l’expliciter ni par ses titres, ni dans le livret. Intéressant, donc, souvent réussi, mais pas tout à fait abouti.

(Visited 190 times, 1 visits today)

Plus de détails

Bob Verschueren (né en 1945) : Catalogue de plantes. 1 CD Fuga libera FUG705. Code barre : 5 400439 007055. Enregistré et mixé au Banff Centre for the Arts/Centre de Recherche et de Formation Musicale de Wallonie, de 1995 à 2008. Livret bilingue (français, anglais). Durée totale : 65’47

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.