Plus de détails

Toulouse, église des Jacobins. 28-VII-2009. Serge Rachmaninov (1873-1943) : Les Vêpres op.37. Ian Honneyman, ténor ; Audrey Pevrier, contralto. Chœur Eurochorus 2009, direction : Jacques Michel, Andrea Foerster, Audrey Pevrier et Lorraine Gariepy

Eurochorus 2009

Depuis trois ans, l’association Eurochorus organise des rencontres chorales à Toulouse dans la 2e quinzaine de juillet, dans le but d’offrir les meilleures conditions possibles à des chanteurs amateurs passionnés et de très bon niveau pour favoriser l’apprentissage en commun et la restitution en concert d’une œuvre majeure du patrimoine musical. Cette 3e rencontre internationale s’organisait autour des Vêpres de Serge Rachmaninov, une des œuvres préférées du compositeur russe, composée en 1915, en pleine Première Guerre Mondiale, au moment de l’agonie de l’empire tsariste. Dans ce contexte où tout un monde bascule, Rachmaninov se retire à la campagne pour se tourner vers la musique sacrée orthodoxe, qui s’inspire largement de la tradition populaire. Dans l’esprit liturgique traditionnel, l’œuvre requiert un important chœur d’hommes où les basses sont fondamentales. Cette masse chorale, mixte passe sans transition des fortissimo les plus abrupts à de fins pianissimos, jouant sur des effets de nuance, d’attaque de son et de blocs de tessitures.

Venant de toute la France, mais aussi d’Espagne, d’Allemagne, de Belgique ou du Québec, les choristes se sont produits deux soirs consécutifs à Foix, puis à Toulouse dans la prestigieuse église des Jacobins. D’autres stagiaires devaient venir du Mali ou de Kabylie, mais ils n’ont jamais pu obtenir de visa d’entrée en France, pour chanter en choeur… Cette imposante masse chorale fait un effet certain dans cette formidable double nef gothique, à l’ombre du fameux palmier de briques, où veille l’âme de saint Thomas d’Aquin, le plus éminent théologien du Moyen-Âge.

Dans la pleine tradition de la liturgie slave orthodoxe, cette œuvre de 15 numéros, chantée en slavon suit la construction des vêpres mariales, faites de prières et de psaumes, avec des hymnes, des tropaires et une grande doxologie. L’œuvre et le lieu requièrent un chœur assez puissant pour habiter l’espace, tandis que les solistes Ian Honneyman et Audrey Pevrier savent parfaitement intérioriser les passages plus intimistes d’une foi personnalisée.

L’objectif n’était certainement pas de réaliser une version de référence d’une œuvre difficile, somme toute peu chantée, à côté de la Liturgie de Saint Jean Chrysostome, mais il s’agit d’un très honnête travail d’amateurs, porté par un grand enthousiasme et une belle ferveur. Les chanteurs, qui se savent perfectibles, ont vécu une belle aventure artistique et humaine et ils se disaient satisfaits du résultat obtenu en si peu de temps et le public présent très nombreux ne boudait pas son bonheur. La vaste nef toulousaine a vibré le temps d’une soirée à des accents spirituels exotiques que l’on n’entend que peu sur les rives de la Garonne.

Crédit photographique : Alain Huc de Vaubert

Plus de détails

Toulouse, église des Jacobins. 28-VII-2009. Serge Rachmaninov (1873-1943) : Les Vêpres op.37. Ian Honneyman, ténor ; Audrey Pevrier, contralto. Chœur Eurochorus 2009, direction : Jacques Michel, Andrea Foerster, Audrey Pevrier et Lorraine Gariepy

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.