À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Maude Gratton joue Wilhelm Friedemann Bach, coup de maître !

Plus de détails

Wilhelm Friedemann Bach (1710-1784) : Fantaisies en ré mineur FK 19, en ut mineur FK nv2, en la mineur FK 23 ; Sonates en sol majeur FK 7, en ré majeur FK 3 ; Fugues I en ut majeur, II en ut mineur, III en ré mineur, VI en mi mineur ; Polonaises I en ut majeur, VII en mi majeur, VIII en mi mineur, XI en sol majeur ; . Maude Gratton : clavecin & clavicorde. 1 CD Mirare MIR 088. Code-barres : 3 760127 220886. Enregistré en octobre 2008 dans la Chapelle Notre-Dame de Bon Secours (Paris). Texte de présentation : français, anglais, allemand. Durée : 65’22

 

Les Clefs ResMusica

Le labyrinthe de moyens et de buts expressifs contradictoires peut faire naître un plaisir des plus raffinés : cultiver l’art de se promener entre foi candide, raison austère et narcissisme d’une posture nihiliste et désinvolte, l’ambivalence se présentant fatalement dans l’esprit de l’interprète au même degré que chez le compositeur qu’elle contraria. Par sa faculté de la transcender, de sortir du labyrinthe en quelque sorte, joue d’emblée dans la cour des grands.

La variété infinie de ses attaques, de ses intonations, le jeu subtil et stylisé des ornements (appoggiatures savoureuses), le caractère envoûtant des éruptions de rythmes opposées à la plénitude de la scansion paternelle et dignes de l’éloquence du mélodrame (genre nouveau à l’époque) aux tensions rarement et tardivement résolues, se fondent, tout en brisant son cadre rigide, sur le principe de la «déclamation naturelle». Mais c’est ici la voix du monologue, pleine de ses intonations fiévreuses, de ses errances, avec ses arrière-plans et ses aspérités entre les mains d’une orfèvre dont il s’agit du premier enregistrement en tant que soliste. Coup d’essai, coup de maître !

Le plaisir émotionnel et sensuel s’accompagne d’une réflexion sur le rapport ambigu entre l’esthétique du «naturel» qui dominait le monde musical et un art plus personnel. Et humain jusqu’à la pointe acérée de ses silences, autant de trouées dans le tissu des certitudes et de chutes depuis le ciel lumineux du XVIIIe siècle. Si l’invention mélodique, souple lorsque libérée du contrepoint, créant l’élan irrésistible de certaines polonaises et mouvements de sonates, semble s’apparenter au style délicat et modéré de l’empfindsamkeit, non émancipé du règne de la Raison, leurs modulations et développements en affirment rapidement la négation par une mélancolie distillée sans stratégie, qu’un climat sombre et violent dissipe ou accentue. Sensible et vigilante, notre claveciniste a le bon goût d’évoquer, de suggérer, et non de vouloir définir et surinterpréter ce tourment d’une position inconfortable entre deux âges, deux mondes.

Voilà exactement vingt ans, Christophe Rousset composait un brillant prélude à la reconnaissance du génie négligé (CD Harmonia Mundi), tirant profit du même souci de rendre justice à la diversité des registres d’écriture et d’expression de formes inventées (sonates, polonaises) ou investies avec un esprit neuf (fantaisies, fugues). Par l’effet redoublé de notre approfondissement progressif des œuvres et de la révélation des nouvelles perspectives ouvertes par une artiste inspirée, au caractère étonnant de détermination, ce que nous avions été amenés à pressentir et constater se laisse désormais ressentir et prolonger en un écho durable et irrationnel. De multiples aspects ont en outre le privilège d’être cernés avec intelligence et poésie dans les textes rédigés par l’interprète et (auteur d’ouvrages essentiels sur Bach, Telemann et Buxtehude).

Plus de détails

Wilhelm Friedemann Bach (1710-1784) : Fantaisies en ré mineur FK 19, en ut mineur FK nv2, en la mineur FK 23 ; Sonates en sol majeur FK 7, en ré majeur FK 3 ; Fugues I en ut majeur, II en ut mineur, III en ré mineur, VI en mi mineur ; Polonaises I en ut majeur, VII en mi majeur, VIII en mi mineur, XI en sol majeur ; . Maude Gratton : clavecin & clavicorde. 1 CD Mirare MIR 088. Code-barres : 3 760127 220886. Enregistré en octobre 2008 dans la Chapelle Notre-Dame de Bon Secours (Paris). Texte de présentation : français, anglais, allemand. Durée : 65’22

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.