Concours, La Scène, Musique symphonique

BBC Symphony Orchestra au Concours de Jeunes Chefs de Besançon, le quotient plaisir

Plus de détails

Besançon. Théâtre musical. 17-VII-2009. Edward Elgar (1857- 1934) : In the south (Allasio), op. 50 ; Johannes Brahms (1833- 1897) : Variations sur un thème de Haydn, op. 56 a ; Ludwig van Beethoven (1770- 1827) : Symphonie n°5 en fa majeur « Pastorale », op. 68. BBC Symphonie Orchestra, direction : Jiří Bĕlohlávek.

Au Concours de Jeunes Chefs de Besançon, le aura marqué les esprits. Parce qu’il aura accepté l’invitation tout d’abord, prêt à s’user à la tâche sous les multiples baguettes depuis les quarts de finale. Et enfin, parce qu’offrir avec une telle générosité et constance un concert exigeant dans de telles conditions, même sous la baguette de son directeur artistique et président du jury, est une gageure.

Dans une acoustique si peu flatteuse, Elgar ne se déguste pas sans quelque frustration. Combien même les nuances seraient des plus soignées ou le pittoresque des plus imaginatifs. Celle-ci s’oublie presque dans Brahms qui conquiert l’espace avec une juste pesanteur et une précision imperturbable. L’orchestre s’empare des variations rapides avec une ardeur et une spontanéité à grande échelle. Une version contrastée, à la fois sobre et colorée qui semble avoir encore plus d’un détail dans son sac.

Très bon choix que la Symphonie n°5 de Beethoven où l’orchestre ne donne pas un semblant de joie, mais y prend vraiment part. Le quotient plaisir est évident pour cet ensemble qui, même oscillant entre répliques scolaires et géniales, veut faire de la musique. La cohérence des tempi est saisissante, juste et sereine. L’Andante apparaît moins captivant, presque trop sage, par endroits déséquilibré, mais dans leurs meilleurs moments les timbres se fondent les uns aux autres (pupitres d’harmonie remarquables), les passages rapides sont fébriles et la tempête est en elle-même un vrai bijou.

Un éventail très riche de sentiments parcourt cette interprétation qui ne laisse pas un moment indifférent.

Crédits photographiques : © DR

Plus de détails

Besançon. Théâtre musical. 17-VII-2009. Edward Elgar (1857- 1934) : In the south (Allasio), op. 50 ; Johannes Brahms (1833- 1897) : Variations sur un thème de Haydn, op. 56 a ; Ludwig van Beethoven (1770- 1827) : Symphonie n°5 en fa majeur « Pastorale », op. 68. BBC Symphonie Orchestra, direction : Jiří Bĕlohlávek.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.