Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : 1812, ouverture festival op. 49 ; Cantate « Moscou », Marche slave op. 31 ; Marche festive du couronnement ; Ouverture festival sur l’hymne national danois op. 15. Luybov Sokola, mezzo-soprano ; Alexey Markov, baryton ; Chœur du théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg, direction : Andrei Petrenko ; Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, direction : Valery Gergiev. 1 SACD Mariinsky MAR0503. Enregistré en février 2009 à Saint Petersbourg. Notice de présentation en : russe, anglais, allemand et français. Texte chanté en russe ; traduction en anglais. Durée : 64’17mn.

 

Ce nouveau disque du label du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg nous propose différentes partitions de commande de Tchaïkovski. La notice de présentation rappelle qu’au XIXe siècle la pratique de la commande aux compositeurs était une rareté et le compositeur marque une transition vers la professionnalisation de ce métier en Russie. Fidèle de la monarchie et compositeur préféré du Tsar Alexandre III, Tchaïkovski était sollicité pour différentes manifestations, occasions pour lui de faire briller son talent et de montrer son respect du régime en introduisant des citations de « Que Dieu protège le Tsar », l’hymne de la Russie impériale.

Les cinq partitions présentes sur cet album illustrent ces liens particuliers entre l’artiste et son monarque. Le programme s’avère conçu avec intelligence et alterne des tubes comme l’Ouverture 1812 et la Marche slave avec des raretés comme cette Cantate « Moscou » de 1883. Composée à l’occasion des fêtes du couronnement d’Alexandre III à Moscou, cette cantate fut terminée en quinze jours. Peu convaincu au début de son travail, Tchaïkovski fut séduit par le texte de l’auteur Apollon Maikov qui offre un panorama complet de l’histoire de la Russie de la fondation de la cité au couronnement du premier Tsar, le tout sur un fond nationaliste et panslaviste. Créée avec succès dans le palais à Facettes de Moscou, cette cantate offre de beaux moments comme un magnifique arioso confié à la mezzo-soprano soliste.

Autre partition méconnue : l’Ouverture solennelle sur l’hymne national danois composée pour le mariage du futur Alexandre III avec la princesse Dagmar du Danemark (la future tsarine Maria Fedorovna, mère de Nicolas II). Heureux d’être sollicité pour une telle occasion, Tchaïkovski fait une véritable démonstration de son savoir faire orchestral et mélodique. Très réussie cette pièce était l’une des préférées de musicien et il déclara plus tard qu’il la considérait comme « bien supérieure à l’ouverture 1812 » qui est désormais la favorite du public.

Dans Tchaïkovski, Gergiev est à son affaire et impose des lectures bien carrées et puissantes de ces musiques de parades mais sans tomber dans la débauche d’effets. L’Ouverture 1812 tonne avec toute la débauche de moyens nécessaires alors que le chœur du Mariinsky se montre engagé et conquérant dans la Cantate Moscou.

En absence de concurrence, par la cohésion du programme et par la réussite technique, cette galette prend aisément place sur les étagères des discothèques.

(Visited 291 times, 1 visits today)

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : 1812, ouverture festival op. 49 ; Cantate « Moscou », Marche slave op. 31 ; Marche festive du couronnement ; Ouverture festival sur l’hymne national danois op. 15. Luybov Sokola, mezzo-soprano ; Alexey Markov, baryton ; Chœur du théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg, direction : Andrei Petrenko ; Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, direction : Valery Gergiev. 1 SACD Mariinsky MAR0503. Enregistré en février 2009 à Saint Petersbourg. Notice de présentation en : russe, anglais, allemand et français. Texte chanté en russe ; traduction en anglais. Durée : 64’17mn.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.