Aller + loin, Instrumentistes

Viola’s 2009, concours International de lutherie

Plus de détails

A ce jour ce sont déjà 50 inscrits représentant plusieurs nationalités comme : l’Allemagne, la Belgique, le Canada et le Japon qui vont participer à ce tout nouveau concours de lutherie réservé à l’un des instruments qui depuis sa création a subit le plus de transformations : l’alto

A ce jour ce sont déjà 50 inscrits représentant plusieurs nationalités comme : l’Allemagne, la Belgique, le Canada et le Japon qui vont participer à ce tout nouveau concours de lutherie réservé à l’un des instruments, qui depuis sa création a subit le plus de transformations : l’alto.

Aujourd’hui il est l’un des rares avec la contrebasse à avoir une évolution architecturale alors que le violon et le violoncelle restent dans des cotes spécifiques que les luthiers ne peuvent transgresser. Ce concours est organisé par l’association Franco Européenne de l’alto qui existe maintenant depuis 5 ans. Soucieux de soutenir le développement de la facture moderne de l’alto, Anne-Aurore Anstett, Jonathan Nazet, Diederik Suys et Jacques Borsarello, membres du bureau, ont sollicité les luthiers et leurs associations (L’Aladfi et le Glaaf) pour organiser un concours de lutherie. Sur trois jours du 6 au 9 novembre 2009 autour de cet événement sont organisés des conférences, des concerts et des exposants seront là pour répondre aux questions du public. Des éditeurs sont aussi présents pour proposer des partitions spécifiques au répertoire de l’alto.

«Le directeur du CRR, Mr Xavier Delette, a été d’emblée intéressé par ce nouveau rendez-vous» nous confie Jacques Borsarello l’un des initiateurs de ce projet. «Il a la coutume de recevoir ce type de manifestation, puisque il y au sein de ce conservatoire un autre rendez-vous important «Perkumania», tous les ans à la fin du mois de novembre et nous allons vivre sa 12e édition en 2009. Il nous est apparu évident et logique que cela se passe dans ce conservatoire mythique qui nous a tous formé, nous les professeurs»

Au contraire des autres concours internationaux, il n’y aura pas qu’un seul lauréat, mais quatre élus : Un prix pour la sonorité (décerné par quatre musiciens : Anne-Aurore Anstet, Gérard Causse, Bruno Pasquier, Diederyk Suys, et le clarinettiste Jérôme Verhaeghe), un pour la lutherie (attribué par quatre luthiers : Stéphan Baer, Cristophe Gotting, Thomas Meuwissen et Franck Ravatin), le prix des musiciens (qui tiendra compte du confort et de maniabilité de l’instrument) et enfin le prix« Alto-en-ligne» qui sera celui du public. Les instruments finalistes seront à l’honneur avec un concert donné par Fanny Baradeau, Fabienne Stadelmann, Jonathan Nazet et Etienne Tavitian. Le seul impératif est de proposer un instrument avec un montage moderne. Des entreprises se sont alliées à ce projet qui permet aux luthiers de mettre en avant leur création. Le but est bien de fédérer tous les acteurs qui s’intéressent à cet instrument. Les lauréats recevront soit un étui de l’entreprise BAM, soit des chevalets de chez Despiau, des cordes de la maison Savarez, et une fourniture d’accessoire par Les Bois d’Harmonie. L’instrument primé pour sa sonorité sera joué pour un CD de pièces inédites écrites pour alto, mais jamais encore enregistrées.

Retrouvez le programme des concerts, des conférences et des master-class sur le site alto en ligne. Toutes ces manifestations sont en entrée libre de 10H à 19H.

(Visited 183 times, 1 visits today)

Plus de détails

A ce jour ce sont déjà 50 inscrits représentant plusieurs nationalités comme : l’Allemagne, la Belgique, le Canada et le Japon qui vont participer à ce tout nouveau concours de lutherie réservé à l’un des instruments qui depuis sa création a subit le plus de transformations : l’alto

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.