Artistes, Compositeurs, Portraits

Aaron Copland (1900-1990) : Fanfare for the Common Man

Plus de détails

Crédit photographique : © DR

 

La musique d’ (1900-1990) puise son énergie et ses couleurs dans les villes et les campagnes américaines. Elle représente l’un des actes fondateurs d’une musique nationale propre aux Etats-Unis.

Copland naît à Brooklyn, New York, le 14 novembre 1900 au sein d’une famille modeste, à l’ouest de Long Island. Comme George Gershwin, son aîné de deux ans, il est issu d’une famille de juifs émigrés russes. Son père est devenu le président de la plus ancienne synagogue de Brooklyn. Pianiste de formation, le jeune Copland admire lesœuvres d’Ives, mais aussi de Debussy et de Fauré. Cet attrait pour la culture française le mène à Paris en 1921, auprès de Nadia Boulanger. Il côtoie les artistes les plus en vue, de Stravinsky à Satie, en passant par Roussel, Prokofiev, Milhaud, Braque et Picasso. A Londres, Berlin, Vienne, notamment, il découvre les musiques de Bartok, Webern et Hindemith. Après trois ans d’études en Europe, il retourne à New York. A la tête du Philharmonique de New York, Walter Damrosch dirige la création de sa Symphonie pour orgue et orchestre. Copland n’a que 24 ans ! En 1925, Serge Koussevitzky, alors directeur musical de l’Orchestre symphonique de Boston, crée Music for the Theater, un mélange détonant des sonorités «collectées» en Europe. En 1927, son Concerto pour piano, avec ses rythmes jazzés, fait scandale, mais lui assure une belle notoriété.

Sa musique fait la part belle au jazz, au folklore américain, urbain et rural, mais aussi au néoclassicisme. Elle s’identifie à une Amérique conquérante, industrielle et moderne : les phrases musicales sont lyriques, opulentes. Ce sont des successions de mélodies de cow-boys, ou de pièces d’inspiration patriotique comme A Canticle of Freedom, ou la Fanfare for the Common Man.

La Fanfare for a Common Man (Fanfare pour l’homme de la rue) est une commande du chef américain Eugene Goossens (1893-1962), directeur de l’Orchestre symphonique de Cincinnati. Au cours de l’année 1942, ce musicien avait eu l’idée de passer commande à 18 compositeurs afin de disposer de pièces courtes à caractère patriotique. Le premier concert de la saison 1942 fut dédié «aux soldats, aviateurs et marins». Intitulée dans un premier temps Fanfare pour unecérémonie solennelle, la partition connut d’autres titres.

(Visited 1 902 times, 1 visits today)

Plus de détails

Crédit photographique : © DR

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.