À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Bernard Foccroulle, intégrale Bach à l’orgue dans le peloton de tête !

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750). Intégrale de l’œuvre pour orgue. Bernard Foccroulle sur quatorze orgues historiques d’Allemagne, Belgique et Hollande (Hamburg, Bettenhausen, Zella Mehlis, Groningen, Pfaffroda, Ottobeuren, Freiberg, Muri, Norden, Stade, Leffe, Freiberg, Ponitz, Neresheim). 1 coffret de 16 Cds Ricercar RIC 289, code barre 5400439002890, enregistré de 1982 à 1997, livret de 142 pages trilingue français/anglais/allemand, durée totale 19 h 38’58’’.

 

Ce coffret est la réédition d’une intégrale qui a marqué les années 80 et 90, grande époque de découvertes, en particulier au niveau des orgues, dont enfin de belles et authentiques restaurations dans leur style original furent réalisées. Tous ces disques furent alors distillés peu à peu par un artiste qui prenait son temps et attendait parfois la restauration ou l’accessibilité à un orgue. On fête en ce moment les vingt ans de la chute du mur de Berlin, et l’on savait bien que derrière ce rideau opaque se trouvaient encore quelques joyaux inestimables. En effet la découverte des orgues de Gottfried Silbermann en Saxe, et dont la connaissance réelle n’était réservée qu’à une poignée de connaisseurs acharnés, fut une bombe dans le monde de l’orgue. Les instruments mêmes que Bach joua dans la deuxième partie de sa vie étaient là, quasi intacts depuis leur construction, avec leur diapason d’origine, le tempérament ancien, et les couleurs très contrastées de ces orgues issus des influences françaises et allemandes. Ce coffret nous en fait entendre plusieurs dont celui de la cathédrale de Freiberg, un must dans le genre. D’autres orgues du nord de l’Europe dont certains Schnitger célèbres (Norden ou Groningen) viennent offrir là un bouquet assez unique, ou s’immiscent encore quelques autres spécimen de l’Allemagne du sud dont les célèbres Riepp d’Ottobeuren. C’est dire avec quel soin, quelle intelligence, a choisi ses orgues, pour diffuser tout au long de 16 CDs, un discours sans cesse renouvelé.

Ce coffret englobe aussi quelques œuvres depuis découvertes, les fameux chorals de Yale, et aussi cette étonnante fantaisie de choral BWV 1128. Un intégrale bien complète, comme Marie-Claire Alain se plût à le faire voici déjà plus de quarante ans. Ensuite, que dire de l’approche de dans cette musique ? Connu en France dès le début des années 80, pour ses concerts à Toulouse, à l’invitation de Xavier Darasse, nous découvrions alors un organiste d’une grande culture, curieux de toute musique, y compris et surtout d’orgue contemporain. Un jeu solide, sobre, rigoureux, mais souple, et finalement très vivant à chaque instant, un toucher parfaitement adapté à ce répertoire, fondé sur un apprentissage sur de véritables claviers mécaniques à l’ancienne, aux réactions particulières. L’utilisation du vent de l’orgue, aussi est chez cet interprète étonnamment maîtrisée. Il y a là une carrure très «Apollinienne», c’est sans doute ce qualificatif qui défini le mieux l’art de .

Il nous est proposé aujourd’hui de nombreuses intégrales de l’œuvre d’orgue de , par de nombreux organistes, dont certains en ont même gravé plusieurs versions. Celle-ci se place parmi les meilleures, dont les atouts principaux sont : un choix exceptionnel d’orgues historiques, de plus, superbement captés, et un art du discours qui devrait satisfaire le plus grand nombre.

Plus de détails

Johann Sebastian Bach (1685-1750). Intégrale de l’œuvre pour orgue. Bernard Foccroulle sur quatorze orgues historiques d’Allemagne, Belgique et Hollande (Hamburg, Bettenhausen, Zella Mehlis, Groningen, Pfaffroda, Ottobeuren, Freiberg, Muri, Norden, Stade, Leffe, Freiberg, Ponitz, Neresheim). 1 coffret de 16 Cds Ricercar RIC 289, code barre 5400439002890, enregistré de 1982 à 1997, livret de 142 pages trilingue français/anglais/allemand, durée totale 19 h 38’58’’.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.