Plus de détails

Piotr Illich Tchaïkovski (1840-1893) : La tempête, Op. 18 ; Serge Rachmaninov (1873-1943) : concerto pour piano n°2 en ut mineur, Op. 18 ; Igor Stravinsky (1882-1971) : L’Oiseau de feu (suite de 1919). Hélène Grimaud, piano ; Orchestre du Festival de Lucerne, direction : Claudio Abbado. Réalisation : Michael Beyer. 1 DVD DGG. Référence et code barre 00440 073 4530. Enregistré à Lucerne en août 2008. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Format image : NTSC 16 : 9 ; format son : PCM Stéréo et DTS 5. 1. Menu et langue : anglais. Durée : 80 minutes.

 

Les commerciaux de DGG si prompts à conceptualiser les disques d’ n’avaient, curieusement, pas encore pensé au filon du DVD. C’est désormais chose faite avec une captation d’un concert du Festival de Lucerne 2008. Mais avant d’évoquer la pianiste, c’est l’orchestre et qui méritent un développement et une ovation.

En dépit de ses qualités, la fantaisie symphonique d’après Shakespeare, La tempête, est très rarement jouée. Mal reçue par la critique, à sa première audition, cette partition souffre d’un relatif mépris et d’une discographie bien faible en dehors de Svetlanov. évacue tout effet facile (les cuivres pourraient facilement tomber dans le grassement vulgaire !) et impose un climat dramatique et un parfait sens de la narration et de la gradation des effets. Sous sa battue passionnée, cette pièce ne cède en rien à la célèbre ouverture fantaisie Roméo et Juliette. L’orchestre de stars et de virtuoses qu’est le Lucerne Festival Orchestra fait preuve d’une sonorité ronde et voluptueuse, d’une dynamique explosive et d’une précision instrumentale absolue (ah ces cuivres !). La suite de l’Oiseau de feu (en version 1919) s’avère portée par les délicieux parfums des bois. Les épisodes comme la «danse des princesses» ou la «berceuse» sont chantés avec une grande variété de couleurs et de nuances ; quant aux épisodes dynamiques et pugnaces de la «danse infernale du roi Kastcheï et de ses sujets» et du «finale», ils explosent en dynamique mais avec une lisibilité des différents pupitres qui fait la marque des très grands orchestres.

La plupart des acheteurs feront l’acquisition de ce DVD pour la performance d’ dans le tube de Rachmaninov. Ils seront globalement ravis de retrouver la finesse de toucher de la pianiste français dans une optique musicale très mesurée car on a connu «Rach 2» plus fou et plus osé. Claudio Abbado est un musicien trop élégant pour faire sonner son orchestre avec facilité et la pianiste est plus intellectuelle que sensorielle. Le résultat est parfois une certaine froideur et distance dans une interprétation plus conceptuelle que follement slave même dans le mouvement final à la beauté froide mais très contrôlé. Cela étant, les concertos de Rachmaninov, n’abondent pas sur DVD et ce concert a logiquement une place à prendre.

Plus de détails

Piotr Illich Tchaïkovski (1840-1893) : La tempête, Op. 18 ; Serge Rachmaninov (1873-1943) : concerto pour piano n°2 en ut mineur, Op. 18 ; Igor Stravinsky (1882-1971) : L’Oiseau de feu (suite de 1919). Hélène Grimaud, piano ; Orchestre du Festival de Lucerne, direction : Claudio Abbado. Réalisation : Michael Beyer. 1 DVD DGG. Référence et code barre 00440 073 4530. Enregistré à Lucerne en août 2008. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Format image : NTSC 16 : 9 ; format son : PCM Stéréo et DTS 5. 1. Menu et langue : anglais. Durée : 80 minutes.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.