À emporter, CD, Musique symphonique

Pettersson par Christian Lindberg : Des pieds nus dans un drap de velours

Plus de détails

Allan Pettersson (1911-1981) : Huit Mélodies aux pieds nus (orchestration Antal Dorati), Concertos pour orchestre n°1 et 2. Anders Larsson, baryton. Orchestre de chambre nordique de Sundsvall. Christian Lindberg, direction. 1 CD Bis BIS-CD-1690. Code barre : 7 318590 016909. Enregistré en mars 2007 à Sundsvall, Suède. Notice français-anglais-allemand, poèmes en suédois traduits en anglais. Durée : 72’21.

 

Les Clefs ResMusica

Le plus agaçant ou le plus fascinant des compositeurs suédois du XXème siècle, , connut post-mortem une bonne fortune discographique grâce au label allemand CPO qui produisit autour des années 2000 une remarquable intégrale de son œuvre symphonique. Pettersson ignoré dans son propre pays ? Le prolifique et excellent label suédois Bis avait bien publié quelques symphonies de Pettersson mais à l’exception de la n°15, elles cédaient toutes le pas à leurs concurrentes chez CPO. La donne pourrait changer avec l’arrivée de et du jeune .

Les 24 Mélodies aux pieds nus (1943-1945) représentent l’œuvre fondatrice du compositeur, avant qu’il n’aborde le genre orchestral à partir de 1949. De manière allusive et sans tomber dans une autobiographie triviale, il y décrit la misère, l’attente insatisfaite, l’espoir trahi, toutes choses que le compositeur a expérimenté pour avoir vécu une enfance enfermée dans un quartier insalubre de Stockholm entre une mère dévote et un père alcoolique. A l’instar du Voyage d’hiver de Schubert – auquel ce cycle se rattache – et de l’art scandinave de la mélodie, la musique évoque ces thèmes difficiles sans pathos ni théâtralité, tout en intériorité. En 1966, Antal Doráti prend la direction de l’Orchestre Philharmonique de Stockholm, au sein duquel Pettersson avait été altiste de 1939 à 1952. Le chef Carl von Caraguly avait dirigé Pettersson à cette époque, et n’entendait nullement diriger les œuvres de cet homme «assommant et insolent». Doráti, au contraire, allait révéler Pettersson au monde musical en créant sa lyrique Symphonie n°7 en 1968. Doráti suggéra au compositeur d’orchestrer certaines de ses Mélodies, mais celui-ci préféra se concentrer sur sa Symphonie n°8. Le chef réalisa lui-même l’orchestration, transformant ces pièces économes en superbes mélodies, leur conférant une coloration quasi-mahlérienne qui ne dénature pas la simplicité, la fraîcheur caractéristique de la musique scandinave. Il s’agit de la première publication en CD de ce très beau cycle, et c’est une réussite. et le chef parviennent à transmettre la beauté grave de cette musique sans jamais la rendre pesante ou pathétique. A découvrir absolument pour les amateurs de mélodies avec orchestre !

Les Concertos pour orchestre de chambre n°1 (1949-1950) et n°2 (1956) correspondent à la première manière symphonique du compositeur, très virtuose et exigeante pour tous les pupitres, mais dont l’auditeur retiendra surtout la gravité émotionnelle. Alors que l’Ensemble «Deutsche Kammerakademie» sous la direction de Johannes Goritzki (CPO) accentuait la tension et l’âpreté expressionniste, adoucit le trait et adopte des tempos sensiblement plus rapides, ce qui évite l’affadissement du discours. Cette recherche d’un son plus lisse, donnant à vivre une expérience moins frontale de la musique de Pettersson semble être caractéristique des versions modernes, on l’avait remarqué avec le magistral Concerto pour violon n°2 (Clef ResMusica).

Après la publication des Mélodies qui comble avec brio un des rares manques de la discographie, Bis nous promet le Concerto pour orchestre de chambre n°3 et d’autres symphonies de Pettersson. On attend la suite avec beaucoup d’intérêt!

Plus de détails

Allan Pettersson (1911-1981) : Huit Mélodies aux pieds nus (orchestration Antal Dorati), Concertos pour orchestre n°1 et 2. Anders Larsson, baryton. Orchestre de chambre nordique de Sundsvall. Christian Lindberg, direction. 1 CD Bis BIS-CD-1690. Code barre : 7 318590 016909. Enregistré en mars 2007 à Sundsvall, Suède. Notice français-anglais-allemand, poèmes en suédois traduits en anglais. Durée : 72’21.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.